Accueil » Test » [Test] Nexus 5X : faut-il craquer pour le smartphone de Google ?

[Test] Nexus 5X : faut-il craquer pour le smartphone de Google ?

Image 2 : [Test] Nexus 5X : faut-il craquer pour le smartphone de Google ?

Google Nexus 5X

Android

479€ > Google
Verdict :

Le Nexus 5X n’a pas de fonctionnalité éblouissante comme un écran incurvé ou le 3D Touch. Mais est-ce que cela compte dès lors que vous avez un capteur photo clairement au-dessus du lot et une très bonne autonomie dans un téléphone finalement abordable ? Débutant à 479 euros, le Nexus 5X reste bien moins cher que l’iPhone 6s et le Galaxy S6. Ceux qui cherchent un appareil performant sans dépenser une fortune y verront alors rapport qualité-prix très intéressant, mais qui aurait pu l’être encore plus si la conversion dollars-euros avait été plus favorable.

Lire le test
Taille de l'écran 5,2 pouces
Définition 1920 × 1080 pixels
Processeur Snapdragon 808
Mémoire vive 2 Go
Stockage 32 ou 64 Go
Capteur photo 12,3 Mpx
Connexions WiFi, Bluetooth, 4G
Batterie 2 700 mAh
Poids 136 grammes
Testé le Octobre 2015

5 raisons de craquer (ou pas) pour le Google Nexus 5

S’emballer pour un téléphone milieu de gamme comme le Nexus 5X, c’est un peu comme essayer de s’enthousiasmer pour une Toyota Prius. Ce n’est pas spécialement attirant et il n’y a pas autant de fonctionnalités qu’une Tesla Model S. Ce n’est pas non plus « bon marché » comme, disons, une Ford Focus, surtout en France où la conversion se fait dans la douleur : 479 euros contre 379 dollars. Mais ce que le Nexus 5X offre en contrepartie, ce sont de sérieuses performances, un appareil photo réussi et une superbe autonomie.

1 – Oui, pour son design

Image 3 : [Test] Nexus 5X : faut-il craquer pour le smartphone de Google ?

Contrairement au plus imposant et plus haut de gamme Nexus 6P qui profite d’un design tout en métal, le Nexus 5X est doté d’un dos en plastique plus classique. Disponible en blanc, noir ou ce que Google appelle « Ice », un turquoise pale, ce téléphone bénéficie d’une esthétique sans reproche. Avec ses coins arrondis, le 5X fait presque penser à un smartphone de la gamme Lumia de Microsoft.

Sur la partie supérieure trône le capteur photo légèrement bombée, couplée à un double flash LED et un système de mise au point laser ultrarapide. Il est placé juste au-dessus d’un cercle argenté qui n’est autre que le lecteur d’empreinte du 5X. La configuration autant que la reconnaissance biométrique sont très efficaces et sans reproche.

En dessous, les logos de Google et de LG viennent rappeler la collaboration entre les deux firmes, qui datent du premier, et déjà très réussi, Nexus 5. Son successeur est équipé d’un connecteur USB Type-C, ce qui est encore rare (à l’instar du OnePlus 2). Par contre, aucun port microSD n’est de la partie pour étendre le stockage interne. Il faut donc choisir avec précaution entre les versions 16 et 32 Go, avec un surcout de 50 euros pour cette dernière.

2 – Oui et non, pour son écran banal

Image 4 : [Test] Nexus 5X : faut-il craquer pour le smartphone de Google ?

L’écran LCD 5,2 pouces Full HD (1 920 x 1 080) du Nexus 5X peut sembler modeste face aux standards des afficheurs Ultra HD. Cela étant, nous ne sommes pas contre troquer quelques pixels au profit de l’autonomie. Le noir manque un peu de profondeur et le contraste n’est pas aussi prononcé que  d’autres appareils, les scènes les plus sombres dans les bandes annonces de Batman v. Superman et Suicide Squad sont alors quelque peu délavées. Les cheveux verts du Joker incarné par Jared Leto n’offrent pas la même iredescence que certains téléphones comme le Galaxy S6 de Samsung.

La luminosité est par contre au-dessus de la moyenne, comparable à l’iPhone 6s par exemple, mais toujours en retrait par rapport au S6. En terme de fidélité des couleurs néanmoins, le Nexus 5X sort du lot avec des images équilibrées qui ne saturent pas.

Petite déception, ne vous laissez pas induire en erreur par les deux grilles qui entourent l’écran : il ne s’agit pas d’un système stéréo équivalent aux HTC One ou aux derniers Xperia Z5 de Sony. Seule celle placée sur la partie supérieure accueille un haut-parleur, produisant un son qui ne restera malheureusement pas dans les anales.

3 – Oui, pour ses performances et son autonomie

Image 5 : [Test] Nexus 5X : faut-il craquer pour le smartphone de Google ?

Le Nexus 5X ne va pas vous épater avec sa puissance brute, mais son processeur Snapdragon 808 à six cœurs cadencés à 1,8 GHz et ses 2 Go de RAM se sont avérés plutôt efficaces dans les tâches quotidiennes. L’ouverture de l’appareil photo est un peu lente, un peu moins de deux secondes, mais le retour à l’écran d’accueil se fait avec diligence.

Les benchmarks confirment ses performances dans la moyenne, Geekbench le plaçant en retrait face aux leaders que sont le Galaxy S6 et l’iPhone 6s (3 507 points contre respectivement 5 120 et 4 385). Même constant dans les jeux, puisque 3D Mark lui attribue un score de 14 599 points, loin derrière les 26 070 du smartphone d’Apple (la faible définition de son afficheur aide beaucoup) ou, plus comparable, les 21 193 du Samsung (qui lui exploite une définition plus importante, Quad HD).

Sur la question de l’autonomie par contre, le Nexus 5X se démarque avec brio. Il intègre une batterie 2 700 mAh, comme le Huawei Mate S par exemple. En plus d’offrir une résistance remarquable y compris en cas d’utilisation intensive, plus d’une journée sans difficulté, un système de charge rapide est disponible. Il permet d’apporter jusqu’à 4 heures supplémentaires avec un passage de seulement 10 minutes sur secteur.

4 – Oui, pour Android Marshmallow

Image 6 : [Test] Nexus 5X : faut-il craquer pour le smartphone de Google ?

Le Nexus 5X est le premier smartphone, avec le 6P, à embarquer la version 6.0 d’Android, aussi appelée Marshmallow. Il continue à utiliser le flat design initié par ses prédécesseurs, mais inclut de nombreuses améliorations sous le capot. Tout d’abord, Marshmallow supporte nativement les lecteurs d’empreintes et l’USB Type-C, expliquant la présence de ces équipements.

Sinon, les ressources sont gérées d’une manière bien plus fine et poussée. De nouvelles fonctions, à l’instar de Doze, se chargent de réduire la consommation de l’appareil en ajustant le comportement des applications en veille. D’ailleurs, le système intègre un gestionnaire de mémoire revu, plus complet. Tout ceci profite à l’autonomie des téléphones, qui ne gaspillent plus de ressources inutiles lorsque l’écran est coupé.

Pour l’utilisateur, tous les changements ne sautent pas aux yeux. Les plus visibles s’avèrent néanmoins pratiques. On peut par exemple noter le nouveau menu d’applications, qui rappelle le choix de HTC sur sa surcouche Sense : toutes les icônes sont rangées verticalement, par ordre alphabétique. La navigation est alors plus rapide, puisque l’on peut en un glissement de doigt atteindre une lettre en particulier, comme dans son répertoire, ou passer par la barre de recherche.

5 – Oui, pour son capteur photo

Image 7 : [Test] Nexus 5X : faut-il craquer pour le smartphone de Google ?

Lors de l’annonce officielle du Nexus 5X, son capteur arrière de 12,3 mégapixels a rapidement attisé la curiosité des amateurs de photo. Identique à celui embarqué sur le modèle haut de gamme de Google, le Nexus 6P, il a de sérieux atouts sur le papier, qui se confirment à l’usage.

Le capteur est équipé de photosites plus grands que la moyenne, de l’ordre de 1,55 µm. L’avantage, c’est qu’une quantité plus importante de lumière est capturée par l’ensemble, pour offrir des images plus claires la nuit tombée. Dans ces conditions spécifiques, un peu de grain reste néanmoins observable.

Dès que l’obscurité s’éloigne, la netteté devient alors remarquable et les photos sont aussi lumineuses qu’équilibrées en terme de couleur. Un mode HDR est de la partie, qui fait un bon travail, bien que le processus soit un peu long. Conformément à la plupart des appareils haut de gamme actuels, le Nexus 5X autorise l’enregistrement de vidéo jusqu’en 4K, à 30 images par seconde.

Quant au capteur frontal 5 mégapixels, il est sans défaut et capture de beaux clichés, de quoi assurer de selfies de qualité.

Lire : Smartphone : lequel acheter ? Comment choisir ?