Accueil » Test » [Test] On a testé une moto électrique : la Zero DS ZF 11.4

[Test] On a testé une moto électrique : la Zero DS ZF 11.4

2 : Une vraie moto 3 : Un moteur et une batterie survoltés 4 : Une conduite spécifique 5 : Une application pour une moto « à la carte » 6 : Un plaisir prohibitif

Motard électrique

Essai Zero Motorcycles DS ZF 11.4

Sur Tom’s Guide, nous essayons depuis plusieurs mois certaines voitures électriques qui répondent à leurs manières la question des véhicules propres. De la très accessible Renault Zoé, réservée à la ville, à la luxueuse et futuriste Tesla Model S capable de près de 500 kilomètres d’autonomie, il reste encore une catégorie de véhicule encore jamais évoquée dans ces colonnes et pourtant également touchée par la fièvre électrique : les motos.

Nous ne parlons pas des petits scooters électriques à la puissance aussi limitée que l’autonomie, mais bel et bien de véritables motos, capables de rivaliser autant sur le plan des performances que des sensations avec une grosse cylindrée. La moto est synonyme de liberté, la question de l’autonomie est alors tout aussi cruciale que pour l’automobile.

Un courant venu d’Amérique

Les Américains investissent massivement sur la question des véhicules propres, un comble pour le pays du Pick-Up. Et pourtant, c’est un constructeur californien qui s’est spécialisé depuis 2005 dans la création de motos électrique : Zero Motorcycles. Dans un premier temps, il s’agissait uniquement de deux roues dédiées au hors-piste, avec des roues à crampons et un physique assez peu esthétique. Mais progressivement, la marque s’est ouverte aux villes et propose depuis quelques années un nouveau catalogue capable de répondre à une demande autant urbaine que rurale.

Image 1 : [Test] On a testé une moto électrique : la Zero DS ZF 11.4

Nous avons pu chevaucher la DS ZF 11.4 édition 2013, une moto électrique qui sait se montrer aussi docile la semaine pour emmener son pilote de son domicile au bureau, que le weekend hors des sentiers battus. Mais rappelez-vous, il s’agit d’une vraie moto : le permis A est indispensable pour y gouter !

Sommaire :

  1. Motard électrique
  2. Une vraie moto
  3. Un moteur et une batterie survoltés
  4. Une conduite spécifique
  5. Une application pour une moto « à la carte »
  6. Un plaisir prohibitif