Accueil » Test » [Test] Pentax K-S2 : un solide outsider

[Test] Pentax K-S2 : un solide outsider

1 : Un boitier agréable et particulièrement solide 2 : Un pilotage aisé et bien pensé 3 : Des performances mécaniques de très bon niveau 5 : Un mode vidéo rudimentaire 6 : Conclusion : un outsider très convaincant

Des images de bonne qualité

Image 1 : [Test] Pentax K-S2 : un solide outsider

Le Pentax K-S2 embarque un capteur CMOS au format APS-C de 20 mégapixels et la mesure de l’exposition est assurée par un module proposant une mesure automatique sur 77 segments de l’image. Ce dernier assure son office de manière plutôt satisfaisante (voir ci-dessus).

Le capteur CMOS assure la production de fichiers Raw sur 12 bits. En Jpeg, la qualité d’image est excellente jusqu’à 800 iso et encore très bonne à 1600 iso. Les images restent encore parfaitement exploitables à 3200 iso et leur qualité à 6400 iso est très convenable. Une vraie dégradation qualitative est identifiable à 12800 iso, qui conviendra encore pour de petits tirages (au format 10×15 cm par exemple), et les deux valeurs supérieures (25600 et 51200 iso) sont à réserver aux situations désespérées. Les images ci-dessous sont issues de recadrages des fichiers JPEG par défaut en qualité maximale, directement issues du boitier :

Image 2 : [Test] Pentax K-S2 : un solide outsider100 ISOImage 3 : [Test] Pentax K-S2 : un solide outsider200 ISO

Image 4 : [Test] Pentax K-S2 : un solide outsider400 ISOImage 5 : [Test] Pentax K-S2 : un solide outsider800 ISO

Image 6 : [Test] Pentax K-S2 : un solide outsider1600 ISO

Image 7 : [Test] Pentax K-S2 : un solide outsider1600 ISOImage 8 : [Test] Pentax K-S2 : un solide outsider3200 ISO

Image 9 : [Test] Pentax K-S2 : un solide outsider6400 ISOImage 10 : [Test] Pentax K-S2 : un solide outsider12800 ISO

Image 11 : [Test] Pentax K-S2 : un solide outsider25600 ISOImage 12 : [Test] Pentax K-S2 : un solide outsider51200 ISO

Sommaire :

  1. Un boitier agréable et particulièrement solide
  2. Un pilotage aisé et bien pensé
  3. Des performances mécaniques de très bon niveau
  4. Des images de bonne qualité
  5. Un mode vidéo rudimentaire
  6. Conclusion : un outsider très convaincant