[Test phablette] Huawei Ascend Mate 7 : un bon compromis

1 : Huawei se donne les moyens de ses prétentions 3 : Des performances suffisantes, mais décevantes 4 : EMUI 3 : Android sauce Huawei

Un design de toute beauté

La question du look est toujours délicate lorsque l’on parle de phablette. Ces téléphones peinent à faire dans la dentelle à cause de leurs gabarits imposants. Avec l’Ascend Mate 7, Huawei prouve qu’un équilibre est finalement possible entre phablette et design. Au premier abord, difficile de ne pas penser au HTC One Max, entre l’abondance d’aluminium et le capteur d’empreinte digitale placée au dos. Mais la comparaison s’arrête là. Car même si HTC est reconnu pour ses design particulièrement léchés, il faut bien admettre que Huawei le coiffe au poteau sur ce coup-là.

[Test] HTC One Max : le Galaxy Note 3 dans le viseur

La qualité de fabrication est indiscutable, avec une finition impeccable qui donne un véritable côté « premium » à l’ensemble. La coque, monobloc, est composée à 95 % de métal. Plus petit, moins large et beaucoup plus fin (157 x 81 x 7,9 mm contre 164,5 x 82,5 x 10,29 mm), le Huawei parvient pourtant à faire rentrer un écran légèrement plus grand que son concurrent (6 pouces contre 5,9 pouces).

Un écran immense

À vrai dire, l’occupation de l’écran sur la façade avant tient tout simplement du record : 83 %. En comparaison, le Galaxy Note 4 ne parvient qu’à 80 % avec son afficheur de 5,7 pouces. Pour arriver à cette performance, ses bords sont réduits au strict minimum, offrant au passage une sensation de grandeur accrue, un traitement similaire à celui qu’ont reçu les tranches de l’appareil, d’une finesse impressionnante.

La façade arrière (non amovible) bénéficie de la même attention en plus d’être légèrement incurvée, afin d’en simplifier la prise en main. Nous n’irons pas jusqu’à dire qu’il en devient facile à utiliser, l’Ascend Mate 7 reste une phablette dont un usage confortable implique deux mains. Mais pour ceux dont les doigts ne craignent pas sa hauteur, la préhension est bonne. Le recours aux matériaux noble et un grand écran de 6 pouces ont par contre un effet non négligeable sur le poids, le Mate 7 accuse 185 grammes sur la balance.

Un mot enfin sur le placement du lecteur d’empreinte digitale, sous le capteur photo, qui s’avère judicieux. La prise en main favorise le contact de l’index avec cette partie de la coque arrière, ce qui empêche d’avoir à le « chercher » lorsqu’on souhaite déverrouiller l’écran. Mais surtout, contrairement au HTC One Max qui demande de glisser sur la surface, l’Ascend Mate 7 utilise un système similaire à celui de l’iPhone : une pression. La détection se fait avec diligence, qui rivalise sans soucis avec la solution d’Apple.

Verdict : Difficile de ne pas être séduit par l’aspect extérieur de l’Ascend Mate 7. Malgré une taille d’écran impressionnante, les dimensions parviennent à rester relativement contenues. Si son ramage se rapporte à son plumage, il a toutes les chances de devenir un sérieux challenger au Galaxy Note 4.

Sommaire :

  1. Huawei se donne les moyens de ses prétentions
  2. Un design de toute beauté
  3. Des performances suffisantes, mais décevantes
  4. EMUI 3 : Android sauce Huawei