Accueil » Test » [Test] PS4 : que vaut la nouvelle console de Sony ?

[Test] PS4 : que vaut la nouvelle console de Sony ?

1 : Est-elle la meilleure ? 3 : Dualshock 4 : une manette agréable 4 : Une nouvelle interface 5 : Les fonctions multimédias 6 : Une console connectée 7 : PS4 et PS Vita, main dans la main 8 : Jeux : line-up, installation et graphismes 9 : Bilan

Un design épuré

Image 1 : [Test] PS4 : que vaut la nouvelle console de Sony ?

Point d’unboxing ici. De nombreux youtubeurs dévoués s’en chargent très bien. Faisons néanmoins un rapide tour des éléments compris dans le package : une console, une manette Dualshock 4, un câble microUSB, un micro-oreillette et un câble HDMI. Oui, enfin Sony daigne fournir ce câble commun avec une console. Au fil des différentes versions de la PS3, on espérait toujours trouver ce câble numérique, mais rien à faire, il était toujours remplacé par un modèle composite idéal pour s’abîmer les yeux sur un téléviseur récent.

La console en elle-même est compacte. Beaucoup plus qu’une Xbox One. De profil, on distingue bien sa forme en biseau qui lui donne une touche d’originalité qu’on ne lui reprochera pas. À l’instar de la PS3, Sony a encore bien compris qu’une console de salon est le plus souvent placée dans un salon. Aussi, faut-il jouer la carte de la sobriété. Loin des designs d’un décodeur TV ou d’un box ADSL lambda, la PS4 a la capacité de s’harmoniser avec un intérieur en toute discrétion.

Image 2 : [Test] PS4 : que vaut la nouvelle console de Sony ?La partie brillante de la coque se raye en un rien de temps

Une coque rayable

Bien entendu, tout n’est pas rose. Si le design de la console est réussi, le choix des matériaux prête à un reproche. La PS4 est composée de deux plastiques : l’un mate et l’autre brillant. C’est ce dernier qui pose problème. Quelques heures après avoir sorti la console de sa boîte, cette partie brillante était déjà rayée. Afin de faire des photos de la machine, nous avons passé un chiffon propre dessus. Qu’avions-nous fait ! Les rayures s’étaient accentuées et multipliées. C’est un mauvais choix de la part de Sony d’avoir voulu utiliser un tel plastique et surtout de ne pas l’avoir protégé avec un filtre antirayure.

L’autre grief porte sur la connectique de la PS4. On y trouve un port HDMI, un Ethernet, un auxiliaire (pour la caméra) et deux USB en façade. Pour rappel, la PS3 en offrait un supplémentaire sur sa face arrière. Avec deux manettes de branchées, il est impossible de mettre une clé USB, par exemple. De plus, bien que le HDMI soit devenu un standard, les anciens téléviseurs ne sont pas équipés d’une telle sortie. On aurait aussi apprécié que Sony pense à conserver sa sortie propriétaire capable d’afficher via du YUV ou du composite.

Bilan : on aime le design et la taille de la PS4. Cependant, son plastique brillant est une erreur et elle manque de ports USB.


Image 3 : [Test] PS4 : que vaut la nouvelle console de Sony ?

Sommaire :

  1. Est-elle la meilleure ?
  2. Un design épuré
  3. Dualshock 4 : une manette agréable
  4. Une nouvelle interface
  5. Les fonctions multimédias
  6. Une console connectée
  7. PS4 et PS Vita, main dans la main
  8. Jeux : line-up, installation et graphismes
  9. Bilan