[Test] Sony MDR 1000X : le vrai rival de Bose, c’est lui

8/10

Sony MDR 1000X

399€ > Amazon
On aime
  • Très bonne qualité sonore
  • Annulation de bruit très efficace
  • Design léché
  • Bonne autonomie
On n’aime pas
  • Impossible de le connecter à deux appareils
  • Casque un peu encombrant
  • Léger souffle dû au vent
Verdict :

Le casque sans-fil et antibruit de Sony a de quoi inquiéter Bose ou Parrot. A un tarif similaire, il propose une très bonne qualité sonore, mais aussi et surtout une annulation de bruit très performante, avec peu de souffle. Seul problème, le casque ne peut être connecté à plusieurs sources en même temps. Dommage.

Lire le test

Cinq raisons de craquer (ou pas) pour le MDR 1000X de Sony

Avec son casque MDR 1000X, Sony rentre de plein fouet dans le segment des casques connectés hauts de gamme. Le constructeur japonais vient ainsi concurrencer d’autres fabricants plus établis dans le domaine des casques sans-fil à annulation de bruit comme Parrot avec sa gamme Zik ou Bose avec son nouveau QuietComfort 35. Commercialisé à 380 euros, soit dans la même gamme de prix que ses concurrents, le MDR 1000X peut-il réellement leur faire face ? Pour le savoir, la rédaction de Tom’s Guide l’a testé pour vous.

>>> Retrouvez notre comparatif des meilleurs casques antibruit


Le Sony MDR 1000X

Oui pour son design haut de gamme

À l’image du Parrot Zik 3, le nouveau 1000X de Sony est recouvert en grande partie d’un habillage en cuir. Qu’il s’agisse des coussinets, de l’intérieur de l’arceau et même de l’extérieur des écouteurs, l’ensemble est ainsi en cuir, noir ou beige, au choix, du plus bel effet. Les parties mobiles du casque ainsi que l’extérieur de l’arceau sont quant à elles en métal pour assurer une bonne solidité. À noter cependant, on retrouvera du plastique sur les contours des écouteurs, là où sont logées les touches de contrôle et de mise sous tension.

Du côté des contrôles, justement, le casque de Sony propose deux solutions distinctes. Pour les contrôles de base comme la gestion du volume, la mise en pause d’un titre ou le changement de piste, tout se passe sur l’extérieur de l’écouteur droit, comme pour les casques Zik de Parrot. Il suffit de faire glisser son doigt vers le haut pour augmenter le volume, ou vers l’avant pour passer à la piste suivant. Pour les fonctionnalités plus avancées en revanches, on retrouve de simples boutons situés sous l’écouteur gauche. C’est là que l’on pourra allumer le casque et lancer l’appairage Bluetooth, activer ou désactiver l’annulation de bruit et activer le mode « ambiant sound » dont on reparlera plus tard. À noter également que le Sony MDR1000X dispose d’un port jack 3,5 mm et peut donc être utilisé en mode passif lorsque l’on n’a plus de batterie.

Le casque est plutôt confortable à porter mais peut donner un effet oreilles de Mickey

Non parce qu’il ne peut se connecter qu’à un seul appareil

C’est là le plus gros problème du MDR 1000X. Contrairement à d’autres casques, comme le QC35 de Bose par exemple, il ne peut être connecté qu’à un seul appareil en même temps. Ainsi à chaque fois que vous souhaiterez passer de votre PC portable à votre smartphone, il faudra à nouveau relancer la connexion. Une procédure qui s’avère vite rébarbative.

>>> Retrouvez notre comparatif des casques Bluetooth

Tout l’intérêt d’un casque audio, surtout commercialisé à plus de 300 euros, est d’être votre seul casque. Vous comptez en effet l’utiliser aussi bien chez vous sur votre ordinateur qu’à l’extérieur avec votre smartphone, ou au travail si vous le pouvez, avec votre ordinateur professionnel. Dans le cas du 1000X, si c’est bel et bien le cas, cela signifiera refaire la connexion quatre fois par jour. Autant vous dire qu’à force, on finit par se lasser.

Oui pour son annulation de bruit

Jusqu’à présent, en matière d’annulation active de bruit, il y avait Bose et les autres. Le constructeur américain, précurseur sur la technologie, a su s’établir à travers les années et sa gamme Quietcomfort comme le plus performant pour annuler les bruits ambiants. Désormais, il faudra également compter sur Sony.

Les touches pour contrôler l’annulation de bruit se situent sous l’écouteur gauche

Le Sony MDR 1000X propose en effet une annulation de bruit tout simplement excellente. Il filtre sans souci les bruits de fond comme celui d’un train ou d’un métro, par exemple, et parvient même à annuler en partie les voix, réduisant ainsi le volume sonore des discussions de vos collègues de bureau. Fait rare pour un casque à annulation de bruit aussi performant, le 1000X ne génère que très peu de souffle, même moins que le Quietcomfort 35.

Les microphones du 1000X sont sensibles au ventPar ailleurs, le casque de Sony propose de désactiver l’annulation de bruit avec une touche présente sous l’écouteur droit, mais également d’utiliser les microphones présents sur le casque pour écouter ce qui se passe à l’extérieur, faisant ainsi fi de l’isolation passive. Deux modes « ambiant sound » sont proposés : pour tout entendre ou pour n’entendre que les voix, sans les bruits de fond. Il s’agit d’une option déjà proposée par Parrot sur son casque Zik, mais qui s’avère relativement gadget. On apprécie cependant que, contrairement au fabricant français, ces touches soient présentes directement sur le casque et non pas uniquement depuis une application.

Seul léger reproche, on regrette que le casque soit sensible au vent qui peut s’engouffrer dans les microphones présents sur les écouteurs, créant ainsi un bruit parasite. Il s’agit cependant d’un défaut inhérent aux casques antibruit, les modèles de Bose y compris.

Oui pour sa qualité sonore

Que ce soit en Bluetooth ou en mode passif, avec l’annulation de bruit activée ou non, le MDR 1000X de Sony n’a rien à envier à ses concurrents.

Le casque propose un son assez neutre, aussi efficace dans les aigus que dans les graves avec des basses plutôt puissantes et un son plutôt chaleureux. Il ne sature pas non plus, même à fort volume. On notera tout de même que la qualité sonore varie légèrement selon que l’annulation de bruit est activée ou non. En effet, le son aura tendance à être légèrement plus sec, moins chaleureux, lorsque le mode antibruit est éteint. On préférera donc garder l’annulation de bruit allumée en permanence, quitte à activer les modes ambiance pour entendre les bruits extérieurs, afin de bénéficier d’une meilleure qualité audio.

Oui pour son autonomie

En termes d’autonomie, les casques Bluetooth et antibruit ont fait d’énormes progrès en quelques années. Alors que les meilleurs modèles parvenaient timidement à tenir une dizaine d’heures il y a encore cinq ans, la norme est désormais passée à plus de vingt heures.

Le Sony 1000X n’échappe évidemment pas à la règle et propose une autonomie de 22h en Bluetooth et à peine inférieure, à 20h, avec l’annulation de bruit active. De quoi vous laisser utiliser le casque toute la journée, que ce soit dans les transports en commun, au travail ou chez vous, sans vous soucier d’une éventuelle panne de batterie.

Le MDR 1000X de Sony se recharge grâce à un port micro-USB

Seul réel souci, Sony ne permet pas de remplacer sa batterie, qui n’est pas amovible. Une option pourtant proposée par Parrot depuis la première version du Zik. Un problème qui s’accentuera surtout à long terme, l’autonomie se réduisant peu à peu à mesure des cycles de recharge. Et avec un casque utilisé en permanence, et qui doit donc être rechargé chaque nuit, on craint que son autonomie ne soit réellement réduite à long terme.