Accueil » Test » [Test] Surface RT : que vaut la tablette Microsoft ?

[Test] Surface RT : que vaut la tablette Microsoft ?

2 : Une belle tablette pour deux Cover 3 : Des performances matérielles intéressantes 4 : De Windows 8 à Windows RT : un petit monde de différences 5 : Test de compatibilité des périphériques sous Windows RT 6 : Question d’usage 7 : En conclusion : on achète ? On n’achète pas ?

Un enjeu de taille pour Redmond

Image 1 : [Test] Surface RT : que vaut la tablette Microsoft ?

Sortie théoriquement le 26 octobre, la tablette Surface de Microsoft commence seulement à arriver dans nos pénates. Nous avons reçu de la part de Redmond un exemplaire un peu « spécial » de la tablette, dans une boîte franchement imposante. À l’intérieur, nous y avons trouvé l’appareil, bien évidemment, mais également 4 claviers, 1 carte MicroSD de 64 Go, ainsi que tout le nécessaire en termes de connectique.

Notre machine de test a été livrée dans sa version 64 Go, mais il existe une édition équipée de 32 Go (un espace qui se réduit seulement à 16 Go, à cause des 10 Go de l’OS et des 3,5 Go de la partition de restauration). Point très important : il s’agit de la version « RT » de Windows, puisque c’est un processeur ARM qui équipe la machine. L’édition « Pro » de la tablette Surface, qui sera fournie avec Windows 8 Pro, ne sera disponible qu’en début d’année 2013.

Douze ans de réflexion

En cette fin d’année, avec les sorties conjointes de Windows 8, Windows Phone 8 et Windows RT (sans oublier les éditions Server et la très prochaine finalisation de la suite Office), le géant de Redmond inonde le marché de la high-tech. Mais avec les tablettes Surface, Microsoft met les deux pieds dans le plat et s’en prend au domaine très concurrentiel des tablettes. Depuis deux ans, c’est Apple qui domine largement le marché avec plus de 98 millions d’unités écoulées dans le monde, tandis que Google, avec son système Android, tente tant bien que mal de se frayer un chemin dans cet univers, et a rencontré quelques jolis succès, notamment grâce à Samsung.

Rappelons néanmoins que ce n’est pas une première pour Microsoft, qui s’était déjà essayée à la discipline entre 2000 et 2002 avec ses premières « Tablet PC », sans rencontrer le moindre succès auprès des consommateurs et des constructeurs. Alors, retournement de situation et mission accomplie pour la tablette Surface RT ? Réponse ici même.

Tablettes : laquelle acheter ? Comment choisir ?

Image 2 : [Test] Surface RT : que vaut la tablette Microsoft ?

Points forts

Performances – Microsoft a mis du temps pour accoucher de sa tablette, mais le résultat en valait la peine. Elle est suffisamment puissante pour un usage classique mêlant jeu, bureautique, vidéo, musique et surf. La Surface RT a fait le choix d’un processeur Tegra 3 de Nvidia, une valeur sûre qui a fait ses preuves sur le marché de la mobilité. Pour l’appuyer, Microsoft a même été jusqu’à doubler la mémoire vive qui équipait les tablettes fin 2012, pour atteindre 2 Go. Réactive et bien finie, elle a tout pour plaire, ou presque.

Les covers – Smart Cover ou Type Cover, à chacun son clavier pour la Surface RT. Microsoft a voulu donner la possibilité aux consommateurs de transformer leurs tablettes en ordinateurs portables via des protections intégrant des claviers. Cette riche idée se traduit par la Smart Cover. Pour un euro de plus, elle offre un clavier tactile fonctionnel, mais qui demande un temps d’adaptation. Si l’on gonfle la facture de 100 euros, on a accès à la Type Cover qui renferme un clavier traditionnel très optimisé.

Points faibles

Un seul port USB – C’est un reproche technique qui colle à la tablette de Microsoft. Elle n’est pourvu que d’un port USB. Aussi, si l’on veut y brancher une clé USB, mieux vaut que sa souris soir Bluetooth. Dans le cas inverse, un hub USB est nécessaire. C’est un petit manque qui, s’il n’est pas gênant, peut s’avérer agaçant.

Le Windows Store – Comme rappelé en introduction, Windows RT est dissocié de Windows 8. Développé pour une architecture ARM, il est impossible d’y installer ses logiciels favoris, habituellement utilisés sur un PC. Windows RT n’accepte que des applications téléchargées depuis le Windows Store, le magasin ouvert par Microsoft lors du lancement de la Surface RT. Problème, s’il était peu garni fin 2012, la donne n’a pas beaucoup évolué depuis. Ainsi, il compte plus de 150 000 applications désormais, mais des logiciels phares tels que VLC n’y sont pas disponibles. À noter également que les jeux vidéo s’y sont fait une place, mais 90 % d’entre eux sont payants, contrairement à Android et iOS. Enfin, le contrôle qualité de Microsoft est à la baisse, ses services laissant publier des applications Warez, de streaming illégal ou encore des doublons et autres développements non officiels. Au final, ça ressemble à un grand bazar.

Image 4 : [Test] Surface RT : que vaut la tablette Microsoft ?

Microsoft Surface RT

Windows RT

375€ > Amazon
Verdict :

Sortie fin 2012, la Surface RT est la première tablette fabriquée par Microsoft. Performante, elle dispose d’une finition exemplaire et de claviers externes bien pensés. Par contre, Windows RT est limité au Windows Store qui est assez mal tenu, encore aujourd’hui. Impossible d’installer un logiciel classique. Seules les applications du magasin de Microsoft sont compatibles avec Windows RT. Bien qu’il s’agrandisse, il manque encore quelques références telles que VLC.

Lire le test
Taille de l'écran 10,6 pouces
Définition 1366 x 768 pixels
Processeur Nvidia Tegra 3 T30
Mémoire vive 2 Go
Stockage 32/64 Go
APN Deux caméras HD de 1,2 Mpx
Connexions Wi-Fi n, Bluetooth
Autonomie Plus de 8 heures
Dimensions 274.6 x 172 x 9.4 mm
Poids 680 grammes

Sommaire :

  1. Un enjeu de taille pour Redmond
  2. Une belle tablette pour deux Cover
  3. Des performances matérielles intéressantes
  4. De Windows 8 à Windows RT : un petit monde de différences
  5. Test de compatibilité des périphériques sous Windows RT
  6. Question d’usage
  7. En conclusion : on achète ? On n’achète pas ?