Accueil » Test » [Test] Toshiba U920t : l’Ultrabook convertible

[Test] Toshiba U920t : l’Ultrabook convertible

1 : PC et tablette à la fois 3 : En mode tablette 4 : En mode Ultrabook 5 : Démarrage et autonomie 6 : Bilan

L’écran tactile au centre

Image 1 : [Test] Toshiba U920t : l'Ultrabook convertibleToshiba Satellite U920t

Fermé, l’écran est le composant central de l’U920t. Ulrabook, mais aussi tablette, il se doit d’offrir un affichage de bonne facture pour un meilleur confort d’utilisation.

En ce qui concerne ses mensurations, il affiche une diagonale de 12,5 pouces en 16:9. Sa définition va de pair. Classique sur bon nombre d’Ultrabooks d’entrée de gamme, elle ne dépasse pas les 1366 x 768 pixels. Nous n’aurions pas boudé quelques pixels de plus pour les 1000 euros demandés au passage à la caisse.

Pour protéger la dalle, la marque nipponne a apposé un verre Gorilla Glass par dessus. Ce dernier a pour effet immédiat de la transformer en véritable miroir. Pire, la luminosité est beaucoup trop faible. Poussée au maximum, elle ne suffit pas à une lisibilité correct en extérieur. De plus, on est bien loin des revêtements oléophobes. Ici, au bout de quelques dizaines de minutes d’utilisation, on découvre un écran couvert de traces de doigts.


Image 2 : [Test] Toshiba U920t : l'Ultrabook convertibleToshiba Satellite U920t

Sommaire :

  1. PC et tablette à la fois
  2. L'écran tactile au centre
  3. En mode tablette
  4. En mode Ultrabook
  5. Démarrage et autonomie
  6. Bilan