Accueil » Test » [Test] Wiko Darkfull : fausse bonne affaire ?

[Test] Wiko Darkfull : fausse bonne affaire ?

1 : Wiko, mousquetaire des smartphones 3 : Performances : le ramage ne se rapporte pas à son plumage 4 : Capteur photo : bien, mais peut mieux faire 5 : Android à dos d’escargot 6 : L’enfer est pavé de bonnes attentions

Un design sans fioritures

Image 1 : [Test] Wiko Darkfull : fausse bonne affaire ?La pièce maitresse du téléphone est bien sûr l’écran 5 pouces (protégé par le Gorilla Glass 2), une dimension en vogue ces temps-ci. Après le Galaxy S4 lancé en début d’année (4,99 pouces), le petit nouveau de la gamme Google, le Nexus 5, partage également cette valeur. Tout comme ce dernier, il s’agit d’une dalle de type IPS qui offre de bons angles de visions et des couleurs fidèles, même si la concurrence reste meilleure sur ces deux points. Là où Wiko tire son épingle du jeu, c’est grâce à la définition Full HD, tout simplement inédite sur un appareil de ce prix. De quoi propulser la résolution à 441 ppp (pixels par point), pour une finesse d’affichage indiscutable.

D’un point de vue strictement extérieur, le Darkfull ressemble comme deux gouttes d’eau au Darkside, un autre téléphone de la gamme (une phablette avec 5,7 pouces). Seulement, il se veut être le fleuron de Wiko. On comprend dès lors que la marque ait décidé de troquer le plastique assez banal pour de l’aluminium. En main, la différence est là et la finition est très correcte, sans toutefois tutoyer les sommets atteints par HTC sur le One et ses déclinaisons (Mini et Max).

Des touches tactiles inversées

La coque unibody ne laisse pas accès à la batterie de 2 000 mAh, une valeur franchement faible compte tenu de ce que l’on est en droit d’attendre d’un terminal haut de gamme d’une part et vis-à-vis de sa fiche technique d’autre part. Malgré cette petite capacité, le Darkfull parvient à être assez lourd sur la balance : 162 grammes. Une fois en main, cet embonpoint ne vient finalement pas déranger l’utilisateur grâce à une ergonomie tout à fait satisfaisante et offre même une sensation de robustesse bienvenue. On regrette néanmoins que Wiko ait également fait l’impasse sur un port micro SD, qui aurait été bien utile pour étendre la mémoire du téléphone.

Enfin, des touches tactiles sont placées sous l’écran, mais la disposition est tout simplement inversée par rapport aux autres smartphones : le bouton retour est à gauche et le menu à droite. Déstabilisant au début, on finit toutefois par s’y habituer.

Verdict : Sans fioritures, le Darkside est un appareil bien conçu grâce à une coque unibody en aluminium, mais qui pèche par un poids peut être trop élevé, alors que la batterie n’est ni accessible, ni très imposante. Des points faciles à nuancer compte tenu de l’écran 5 pouces Full HD, une caractéristique encore inédite dans une telle gamme de prix.

Sommaire :

  1. Wiko, mousquetaire des smartphones
  2. Un design sans fioritures
  3. Performances : le ramage ne se rapporte pas à son plumage
  4. Capteur photo : bien, mais peut mieux faire
  5. Android à dos d’escargot
  6. L’enfer est pavé de bonnes attentions