Accueil » Actualité » TikTok pourrait être racheté par Oracle, qui entre dans la course face à Microsoft

TikTok pourrait être racheté par Oracle, qui entre dans la course face à Microsoft

TikTok cherche à assurer sa survie aux États-Unis après que le président Trump ait publié un décret au début du mois menaçant de fermer l’application à moins qu’elle ne vende ses activités américaines à une société américaine d’ici le 20 septembre, bien que ce délai ait récemment été prolongé jusqu’au 12 novembre.

Selon le Financial Times, Oracle a exprimé son intérêt pour l’acquisition de TikTok, donnant ainsi à Microsoft un concurrent potentiel dans sa tentative de contrôler l’application de vidéo sociale chinoise.

Image 1 : TikTok pourrait être racheté par Oracle, qui entre dans la course face à Microsoft
Crédit : Kon Karampelas / Unsplash

Après que les Etats-Unis se soient préparés à bannir TikTok en raison de doutes sur la collecte des données des utilisateurs, l’entreprise basée à Redmond, Microsoft, avait déclaré examiner un potentiel rachat des activités américaines de TikTok.

On apprenait dernièrement que TikTok s’est servi d’une vulnérabilité pour espionner des millions d’utilisateurs, ce qui n’a fait qu’empirer les accusations initiales du gouvernement américain.

Oracle aurait travaillé avec certains investisseurs américains qui ont déjà une participation dans ByteDance, notamment General Atlantic et Sequoia Capital.

Qui de Microsoft ou Oracle va acquérir TikTok ?

Au début de ce mois, Microsoft était en tête du peloton avec une offre potentielle s’élevant à 30 milliards de dollars. Selon CNBC, Microsoft et le groupe d’Oracle sont « loin devant » les autres entreprises qui ont exprimé leur intérêt pour la populaire application de médias sociaux. Twitter avait également annoncé son intérêt pour l’application, mais n’était pas allée aussi loin que Microsoft dans le processus d’achat.

Bloomberg souligne qu’Oracle vaut environ 166 milliards de dollars, et qu’elle disposait récemment de 43 milliards de dollars en « espèces ou quasi-équivalents » qu’il pourrait facilement utiliser pour conclure une transaction.

TikTok n’est pas la seule application dans le viseur du gouvernement américain. WeChat, le réseau social le plus populaire en Chine, pourrait également être banni de l’App Store. Dans un sondage, sans WeChat, 95% des utilisateurs d’iPhone en Chine seraient prêts à passer sur Android. Une interdiction de l’application dont les Chinois se servent au quotidien pourrait entraîner une forte baisse des ventes d’iPhone en Chine.

Source : financial times