Accueil » Actualité » TMG surveillera les réseaux P2P pour Hadopi

TMG surveillera les réseaux P2P pour Hadopi

Image 1 : TMG surveillera les réseaux P2P pour Hadopi

Dans le cadre de la mise en application de la loi Hadopi, la société Trident Media Guard a été choisie pour surveiller les réseaux Peer-to-Peer.

Quatre réseaux P2P en priorité

Ce sont les majors de la musique et du cinéma qui ont désigné TMG pour ce travail et qui la rémunèreront. Cette société française combat depuis 2002 le téléchargement illégal via ses applications de détections et de filtrage.

Selon nos confrères de 01net, quatre réseaux P2P seront surveillés en priorité. Alain Guislain, directeur de TMG n’a pas souhaité nous préciser desquels il s’agira. Gageons, néanmoins, qu’Emule et Bitorrent seront en bonne place sur cette liste. La mission de TMG prévoit d’intercepter 25 000 infractions par jour au maximum sur le téléchargement musical.

Le chemin des données du pirate

Par la suite, les données illégales interceptées seront transférées à la SCPP (Société civile des producteurs de phonogramme), à la Sacem et à l’Alpa (Association de lutte contre la Piraterie Audiovisuelle). Ce sont les seuls ayants droit à disposer d’agents assermentés capables d’examiner les données qui seront transmises par TMG. Après examen, elles poursuivront leur chemin vers les locaux d’Hadopi. La Haute Autorité pourra alors envoyer les mails d’avertissement, recommandés ou convocations aux pirates notoires avec l’aide des FAI qui auront transmis leurs adresses IP.

TMG est prêt pour le streaming, les newsgroups…

Bien entendu, tout ce processus devra attendre que la CNIL ait fini d’étudier la loi Hadopi et l’ait validé. Il lui reste deux mois pour se prononcer. Aussi, les premiers mails pourraient n’être envoyés qu’au mois d’avril. Précisons que Trident Media Guard s’est dit « en mesure de traiter le streaming, le téléchargement direct et les newsgroups » si la loi Hadopi évoluait en ce sens.

L’Hadopi est déjà au travail : premiers courriers avant l’été