Accueil » Dossier » Tous connectés, même les chaussettes !

Tous connectés, même les chaussettes !

Image 1 : Tous connectés, même les chaussettes !

Le ballon de basket intelligent

L’univers du sport n’est bien entendu pas épargné par la déferlante des objets connectés.  Il y a des montres, des raquettes de tennis et même depuis peu un ballon de basket proposé par 94FIFTY.Disponible en France depuis début décembre, ce ballon classique en apparence est truffé de capteurs permettant d’enregistrer l’activité d’un joueur (dribbles, lancers, vitesse, etc.) afin d’en analyser ensuite les différentes composantes sur un terminal iOS (iPhone, iPad…). Il se recharge à l’aide d’un tapis de charge sans fil pour environ 8 heures d’autonomie, selon son fabricant. Côté prix, il se place bien au-delà des tarifs généralement constatés pour les ballons de basket « traditionnels » puisqu’il faut débourser un peu moins de 300 euros pour l’acquérir. 

Image 2 : Tous connectés, même les chaussettes !

Vapotage connecté

Elle a été baptisée Smokio et permet aux adeptes de la cigarette électronique d’enregistrer et de suivre de manière relativement précise certains  paramètres et leurs habitudes d’utilisation tels que le nombre de bouffées, une estimation des économies réalisées par rapport aux vraies cigarettes, le niveau de batterie restant, une évaluation de l’impact sur la santé, etc.  Équipée d’une connexion Bluetooth, les données enregistrées par la Smokio peuvent être synchronisées avec un terminal iOS et, d’ici février 2014, avec un téléphone ou une tablette Android. Le kit, vendu 80 euros environ, comprend une batterie de 900 mAh, deux clearomiseurs (ensemble réservoir + atomiseur), un chargeur USB et un flacon de e-liquide non nicotiné.          

Image 3 : Tous connectés, même les chaussettes !

Toutou 2.0

Présenté lors du CES 2014 qui vient de se dérouler à Las Vegas, Voyce n’est pas un bracelet connecté, mais un collier pour chien permettant d’enregistrer une foule d’informations concernant son activité et son état de santé : rythme cardiaque, fréquence respiratoire, périodes d’activité et de repos, calories brulées, etc. Les données peuvent régulièrement être synchronisées via WiFi à un PC, un Smartphone ou une tablette tactile (iOS ou Android) pour analyse par un vétérinaire. Voyce devrait être disponible d’ici quelques mois au prix de 210 euros environ auxquels il faudra ajouter un abonnement mensuel de 10 euros environ.      

Image 4 : Tous connectés, même les chaussettes !

Les chaussettes intelligentes

Les chaussettes Sensoria Fitness proposées par la société Heapsylon, s’adressent aux coureurs qui souhaitent une alternative aux bracelets et montres connectés pour mesurer leur activité sportive. Il s’agit en effet d’une paire de chaussettes équipées de capteurs intégrés dans le textile même couplée à un bracelet de cheville Bluetooth 4.0 afin de transmettre les données recueillies (distance, vitesse, calories dépensées, etc.) vers un Smartphone sous iOS ou Android. Vendu 145 euros environ, un kit comprenant 4 paires de chaussettes « intelligentes », un anneau de cheville et un chargeur devrait être disponible à la vente mi-mars.       

Image 5 : Tous connectés, même les chaussettes !

La maîtrise de la croquette

Cet objet connecté  devrait probablement être disponible au cours du second trimestre 2014 et pourrait très bien changer la vie des chiens, surtout lorsque leurs maîtres sont absents. PetNet est tout simplement un distributeur de croquettes muni d’un système de distribution automatique relié au réseau domestique via une connexion WiFi. Il est programmable afin de maîtriser la quantité de croquettes délivrées et les moments de la journée les plus propices aux casse-croutes canins. Les données transmises sur le Smartphone (iOS ou Android) du maître lui permettant de savoir quand le chien s’est nourri, à quelle fréquence et  la quantité qui a été distribuée. 145 euros environ.       

Image 6 : Tous connectés, même les chaussettes !

Un autocuiseur connecté

On connaissait Belkin pour ses nombreux accessoires pour Smartphones et tablettes, il va falloir s’habituer à le voir s’étendre à une gamme beaucoup plus large d’équipements domestiques. A l’occasion du CES 2014, la société californienne a présenté, aux côtés d’un modèle d’ampoule intelligente (WeMo Smart LED Bulbs),un autocuiseur connecté en WiFi afin de permettre à son utilisateur de démarrer ou d’arrêter à distance la cuisson des aliments et d’en modifier la température. Le Crock-Pot WeMo Smart Slow Cooker devrait être disponible au printemps 2014 et être proposé au prix de 75 euros environ.  

Image 7 : Tous connectés, même les chaussettes !

Café piloté par tablette

Présenté dans le cadre de l’IFA 2013 qui s’est déroulé début septembre à Berlin, le GranBaristo Avanti Concept a de quoi faire saliver les amateurs de café expresso, cappuccino, latte macchiato et autre ristretto. Cette machine à café haut de gamme peut en effet être pilotée depuis un smartphone ou une tablette tactile par l’intermédiaire de sa connexion Bluetooth et d’une application mobile laissant un très  large choix dans pour la  « personnalisation » du breuvage convoité.        

Image 8 : Tous connectés, même les chaussettes !

La première brosse à dents connectée est française…

N’en déplaise à certains pays qui raillent parfois les Français pour leur hygiène quelque peu douteuse, la première brosse à dents connectée est bel et bien française. Kolibree, qui a été présentée il y a quelques jours lors du CES 2014 à Las Vegas, est munie d’une batterie de capteurs permettant d’enregistrer les habitudes de brossages de toute la famille et d’en effectuer un suivi quotidien, via Bluetooth, grâce à une application pour Smartphone ou tablette tactile. Une levée de fonds pourrait être initiée sur Kickstarter durant l’été 2014 et les premières livraisons à la fin de l’année pour un prix situé entre 70 et 200 euros en fonction du modèle.           

Image 9 : Tous connectés, même les chaussettes !

… et la 1re fourchette intelligente aussi !

On sort de la salle de bain pour aller directement dans la cuisine ou la salle à manger avec HAPIfork, la première fourchette intelligente et connectée. Pour quoi faire vous demanderez vous… Inventée par le français Jacques Lépine, fondateur de la société SlowControl, cette fourchette tente de répondre en partie aux problèmes induits par l’habitude qu’ont certaines personnes de manger trop rapidement (digestion, reflux gastriques, prise de poids …). À chaque fois qu’elle est utilisée, HAPIfork calcule la durée totale du repas, le nombre moyen de « coups de fourchette » par minute ainsi que l’intervalle moyen entre chacun d’eux puis émet des vibrations et un signal lumineux si  elle détecte que l’utilisateur mange trop vite. Les données collectées pouvant être ensuite transmises à une application en ligne ou mobile afin de mesurer les progrès accomplis et suivre le cas échéant un programme de coaching (de fourchette…). Bien manger et moins vite grâce à cette fourchette 2.0 a cependant un coût que beaucoup ne seront peut-être pas prêts à consentir : 75 euros environ.                 

Image 10 : Tous connectés, même les chaussettes !

Une raquette de tennis connectée

Le spécialiste français d’équipements pour jeux de raquette Babolat l’a présentée il y a plusieurs mois déjà, mais a profité du CES 2014 pour annoncer sa disponibilité imminente aux États-Unis pour un prix qui devrait se situer aux alentours de 400 dollars (300 euros environ). La Babolat Play Connected est une raquette de tennis équipée de capteurs capables d’enregistrer des données de jeu tel que le nombre et la nature des coups (droits, revers, volées …), la puissance, la vitesse de service, le centrage sur le tamis, etc. Dotée d’une autonomie d’environ six heures, elle est en mesure d’enregistrer jusqu’à 150 heures de jeu et de se connecter (en Bluetooth ou USB) à un PC, un Smartphone ou une tablette tactile afin d’analyser ces différents paramètres.     

Image 11 : Tous connectés, même les chaussettes !

Le thermostat d’ambiance 2.0

Mise en lumière dans le monde entier il y a quelques jours  au moment de l’annonce de son rachat par Google pour 3,2 milliards de dollars, la société Nest, fondée en 2010 par le créateur de l’iPod, dispose à son catalogue de deux équipements domestiques connectés donc le célèbre Nest Learning Thermostat. Celui-ci peut être piloté à distance à l’aide d’un smartphone, d’une tablette ou même d’un PC, mais a surtout pour principale particularité d’analyser les habitudes des habitants de la maison et de les apprendre afin de s’autoconfigurer et ainsi s’adapter aux besoins en fonction de l’heure, du jour, du nombre de personnes, etc.  180 euros environ (sans les frais de livraison à l’international).

Image 12 : Tous connectés, même les chaussettes !

La projection mobile

Keecker est à la fois un objet domestique connecté et un robot. Inventé et développé par le Français Pierre Lebeau, ancien de Google France, ce R2D2 new-look  est un projecteur mobile sans fil capable d’afficher un jeu vidéo sur le mur de la chambre, un film dans le salon, des recettes de cuisine venues d’un site web dans la cuisine… (voir vidéo). Il est également équipé d’une caméra à 90 °, pour faire par exemple de la vidéo surveillance à distance, d’un espace de stockage de 1 To et de six haut-parleurs.  Cette véritable centrale multimédia mobile mesure environ 60 cm de haut pour 40 cm de large et peut être pilotée à l’aide d’un smartphone ou d’une tablette (iOS ou Android) et de l’appli dédiée. Keecker devrait être disponible fin 2014 à un prix situé entre 4 000 et 5 000 $.            

Image 13 : Tous connectés, même les chaussettes !

Mother veille sur toute la maison

« Certains réinventent l’ampoule électrique, le pèse-personne,  le verrou, la brosse à dents ou le thermostat… Nous avons réinventé les mamans ». Telle est l’introduction pleine d’humour que l’on trouve sur le site web de sen.se, faisant référence à quelques autres objets  connectés très en vogue ces jours-ci et pour la plupart présent dans notre sélection. Après le célèbre lapin Nabaztag il y a quelques années, son inventeur Rafi Haladjian nous propose Mother, une sorte de poupée connectéeà la tête d’une armée de petits capteurs à (presque) tout faire, les Motions Cookies. L’approche est en effet ici bien différente des autres types d’objets connectés puisqu’au lieu d’avoir un objet dédié et exclusif pour chaque tâche, le système permet d’affecter un de ces Motions Cookies à n’importe quel objet, personne ou même animal situés dans la maison. Équipés de capteurs, ils peuvent s’adapter et devenir  tour à tour capteurs d’activité personnelle ou de sommeil, détecteurs de présence,  jardiniers, alerte pour réfrigérateur, thermostat, infirmier, etc. Une vraie mère ! Disponibles et livrables au printemps 2014, on peut d’ores et déjà commander un kit de démarrage proposé au prix de 199 euros comprenant un module « Mother » et quatre Motion Cookies.       

Image 14 : Tous connectés, même les chaussettes !

L’assistant sommeil

Après des balances, un tensiomètre, un babyphone et un traqueur d’activité, c’est une lampe connectée dédiée au sommeil que le français Withings vient de présenter à l’occasion du CES qui vient de se terminer à Las Vegas. Aura est composé d’un capteur à placer sous le matelas afin de surveiller différents paramètres du sommeil (phases, mouvements, respiration, rythme cardiaque, etc.) et d’une lampe qui tient compte de l’environnement de la chambre à coucher (bruits, température, niveau de lumière) afin de diffuser des sons et des lumières adaptés aux différentes phases de sommeil. Une application pour smartphone permettant, quant à elle, de synthétiser toutes les informations recueillies par le capteur afin de visualiser et  comprendre les cycles de sommeil.

Aura devrait être disponible au printemps  2014 au prix de 300 euros environ.

Image 15 : Tous connectés, même les chaussettes !

Un bracelet anti coups de soleil

Après les stations météo et les thermostats d’ambiance le français Netatmo s’attaque au domaine des accessoires de mode connectés avec June. Mais ce n’est bien entendu pas qu’un simple accessoire de mode puisqu’il intègre un capteur mesurant l’exposition au soleil et le niveau d’ensoleillement reçu par la peau au cours d’une journée. Connecté à une appli pour Smartphone, il permet également de donner des conseils de protection afin d’éviter les coups de soleil douloureux à court terme, et potentiellement néfastes pour la santé à plus long terme. June devrait être disponible en trois couleurs (noir, argent et or)  au cours du deuxième trimestre 2014 au prix de 95 euros.  

Image 16 : Tous connectés, même les chaussettes !

Capteur de coup droit

Sony a, comme Babolat, profité du CES pour présenter sa vision de la raquette de tennis connectée. Il ne s’agit pas pour le géant nippon d’une raquette complète comme pour son concurrent français, mais d’un simple petit accessoire à plaquer au bout du manche de celle-ci. Une connexion Bluetooth lui permet ensuite de transférer à un Smartphone une multitude de paramètres concernant le jeu : force de frappe, type de coups, temps de jeu, rotation de la balle, etc. Sony Tennis Sensor n’étant pour le moment qu’un prototype aucune date de disponibilité n’a été annoncée ni même s’il sera commercialisé un jour…

Image 17 : Tous connectés, même les chaussettes !

L’autre balance connectée

Elle ressemble comme deux gouttes d’eau à la balance connectée Smart Body Analyser proposée par le français Withings, mais nous arrive directement d’Autriche et des laboratoires de Runtastic, un spécialiste des équipements sportifs connectés. La Libra permet de mesurer le poids, l’indice de masse corporelle et les besoins individuels journaliers en calories, mais aussi la teneur en eau et les pourcentages de masses osseuse, musculaire et graisseuse. Toutes ses informations peuvent ensuite être transmises automatiquement à une appli pour iOS pour un suivi très précis des objectifs. Elle est moins chère que sa cousine française (129 euros environ), mais on lui reprochera tout de même de n’être compatible qu’avec les terminaux iOS et plus précisément les iPhone 4s, 5, 5s et 5c, les iPad Mini et les iPad à partir de la 3e génération.   

Image 18 : Tous connectés, même les chaussettes !

Un pilulier connecté et sécurisé

Cet autre produit français présenté lors du CES 2014 par la société Medissimo est un pilulier d’un nouveau genre puisqu’il permet de sécuriser totalement la délivrance des médicaments afin d’éviter des erreurs ou surdosages dont les effets peuvent parfois être potentiellement dramatiques. iMedipac est équipé de capteurs et de LED permettant respectivement d’indiquer au patient le médicament qui doit être pris, de bloquer ceux qui ne doivent pas l’être, de détecter si le médicament a été pris et quand, le sortir de veille. Medissimo est couplé à une application pour smartphone afin d’émettre des alertes vers le patient ou un proche. Le pilulier devrait être commercialisé aux alentours de 250 euros.

Image 19 : Tous connectés, même les chaussettes !

L’ampoule française intelligente passe à la couleur

Les Français d’Awox, à qui l’on doit l’ampoule musicale StriimLIGHT, ont profité du CES millésime 2014 pour présenter une nouvelle gamme d’ampoules connectées baptisée SmartLIGHT, pilotable à l’aide d’un smartphone ou d’une tablette (sous iOS ou Android) et de leur connexion Bluetooth. Un premier modèle de 7 W permettra de régler l’intensité lumineuse et la nuance de blanc (29 euros environ) alors qu’un second, délivrant 9 W, autorisera le changement des couleurs avec la possibilité de contrôler des groupes de lampes (49 euros environ). La date précise de disponibilité n’est pas encore connue pour le moment.  

Image 20 : Tous connectés, même les chaussettes !

Surveillance par smartphone interposé

Les équipements de surveillances domestiques ne sont pas vraiment nouveaux mais cèdent aussi à la mode du tout connecté à l’image, par exemple, de Piper proposé par Blacksumac. Cette mini centrale de sécurité équipée d’une caméra est en mesure d’avertir le propriétaire de la maison par SMS, mail, appel téléphonique ou par l’intermédiaire d’une app iOS en cas de problème et même de lui permettre de visionner à distance les vidéos enregistrées. 250 euros environ.     

Image 21 : Tous connectés, même les chaussettes !

Les plantes, aussi, ont droit à leur objet connecté

Si vous n’êtes pas très doué pour l’entretien de vos plantes d’intérieur ou si vous n’avez tout simplement pas le temps de leur apporter une attention de chaque instant le Flower Power de Parrot est fait pour vous. Ce capteur à « planter » dans les pots que vous souhaitez suivre de près, associé à une application pour iOS, vous avertira du moment où elle aura besoin d’eau, d’un peu plus de lumière ou d’engrais, quand elle aura trop chaud ou bien trop froid. 50 euros environ.