Accueil » Actualité » Toyota Mirai : la nouvelle papamobile à hydrogène du pape François

Toyota Mirai : la nouvelle papamobile à hydrogène du pape François

Toyota et la Conférence des évêques catholiques du Japon se sont associés pour fournir à sa Sainteté, le pape François, un nouveau véhicule spécialement adapté à ses besoins.

La nouvelle voiture du Vatican est basée sur la Toyota Mirai, qui fonctionne à l’hydrogène. Selon l’État pontifical, elle est en accord avec ses préoccupations environnementales et ses efforts pour une vie plus durable.

Toyota Mirai modifiée - @ToyotaUK / Twitter
Toyota Mirai modifiée – Crédit : @ToyotaUK / Twitter

En tant que patriarche de l’Église catholique, le pape François parcourt des milliers de kilomètres par an pour maintenir et répandre sa foi. Il parcourt une grande partie de ces kilomètres dans la voiture officielle du catholicisme, la papamobile.

En outre, avec la Toyota Mirai, une voiture qui fonctionne à 100% à l’hydrogène, le pape François confirme sa volonté de moderniser l’Église. Le pape François a par exemple été le premier à avoir écrit une ligne de code. Mais ce n’est pas tout, le Vatican avait aussi lancé un chapelet connecté. Le pape avait même approuvé une application de prière, ClickToPray.

La Toyota Mirai a été repensée pour l’utilisation très spéciale du pape

Le Mirai présente un arrière redessiné, avec des vitres de sécurité et un siège surélevé. Cela permettra au pape d’être visible par la foule lors de ses sorties publiques. Parmi les autres modifications se trouvent une marche montée sur la porte arrière pour faciliter l’accès au véhicule et des insignes dorés du Vatican. On peut également voir des drapeaux de diplomates du Vatican et un système d’éclairage LED.

La Toyota Mirai modifiée est alimentée par un moteur électrique de 153 chevaux. De plus, la Mirai a une autonomie estimée à 500 km et ne rejette que de l’eau. Le véhicule a été présenté au Pape devant sa résidence au Vatican, par une commission composée du révérend père Domenico Makoto Wada de la CBCJ, de l’ambassadeur du Japon auprès du Saint-Siège Seiji Okada et d’une délégation de Toyota Motor Europe.

Source : Toyota