Accueil » Actualité » Messages racistes, nazis, le compte du PDG de Twitter piraté

Messages racistes, nazis, le compte du PDG de Twitter piraté

Le compte Twitter de Jack Dorsey, patron du réseau social, a été piraté. Pendant plusieurs minutes, sa page a diffusé des messages racistes et nazis.

Image 1 : Messages racistes, nazis, le compte du PDG de Twitter piraté

Mauvaise publicité pour le réseau social à l’oiseau bleu. Le compte de son propre PDG a été victime d’un piratage. L’attaque aurait été perpétrée par ChucklingSquad, une groupe de hackers bien connnu de la toile.

Une faille du fournisseur mobile

Vendredi 30 août, le compte Twitter du CEO Jack Dorsey a été piraté par des hackers. Pendant près de 10 minutes, on pouvait y lire des propos haineux et antisémites. Certains tweets faisaient l’apologie d’Adolf Hitler tandis que d’autres propageaient des insultes racistes. Les messages ont été rapidement supprimés par Twitter mais de nombreux utilisateurs ont eu le temps de propager la nouvelle sur la plateforme. Peu de temps après l’attaque, la plateforme de microblogging a publié un message officiel : « Nous sommes au courant que @jack a été piraté et nous enquêtons sur ce qui s’est passé ».

Le piratage est l’œuvre de « #ChucklingSquad », un groupe de pirates informatiques responsables de récentes attaques sur les réseaux sociaux. Le groupe a pris pour cible plusieurs célèbres Youtubeurs la semaine dernière. Il serait aussi à l’origine d’une attaque visant la police de Londres en juillet.

Une faille dans Cloudhopper

Dans chaque scénario, les tweets auraient été envoyés via SMS, à partir de la plateforme Cloudhopper, une société rachetée par Twitter. Selon un communiqué officiel du réseau social, les pirates auraient profité d’une faille de sécurité de AT&T, un fournisseur mobile américain. La société avait déjà été mise en cause dans les précédentes attaques de #ChucklingSquad. Les victimes ont toutes indiqué que le piratage avaient eu lieu après un changement de carte sim effectué par des employés AT&T. La société n’a pas commenté l’incident.

Ce n’est pas la première fois que Jack Dorsey est victime d’un piratage. En 2016, son compte a été hacké par l’entreprise Our Mine. Cette dernière s’en était également pris à d’autres grands noms de la tech tels que Mark Zuckerberg et Sundar Pichai (Google).