Accueil » Actualité » Twitter teste une nouvelle fonctionnalité pour vous dissuader de « liker » des fake news

Twitter teste une nouvelle fonctionnalité pour vous dissuader de « liker » des fake news

Twitter continue sa lutte contre la désinformation. Le réseau social teste une nouvelle fonctionnalité qui préviendra les utilisateurs lorsqu’ils s’apprêtent à « liker » une potentielle fake news.

L’experte en nouvelles fonctionnalités des réseaux sociaux Jane Manchung Wong a découvert un nouveau test actuellement en cours chez Twitter. Le réseau social à l’oiseau bleu prévoit désormais d’alerter les utilisateurs lorsqu’ils s’apprêtent à aimer un tweet ayant été étiqueté comme « fausse information ».

Twitter veut vous faire réfléchir avant de liker
Twitter veut vous faire réfléchir avant de liker – Crédit :  Free-Photos/Pixabay

Lorsque vous cliquerez sur le bouton « like » d’un tweet contenant une information potentiellement mensongère, Twitter affichera désormais un message d’alerte. Celui-ci vous préviendra du caractère infondé de l’information contenue dans le tweet. Il vous invitera également ainsi à reconsidérer votre action.

L’exemple dévoilé par Wong s’applique à une publication de Donald Trump au sujet de la prétendue fraude des élections présidentielles. Le message d’alerte annonce que l’information n’a pas été vérifiée par des sources officielles. Il propose ensuite de lire des articles sur le sujet avant de liker. Wong précise que cette fenêtre n’empêche pas d’aimer le tweet si l’utilisateur décide de le faire malgré les recommandations du message.

Twitter multiplie les mesures contre les fake news

Depuis le début de l’année, Twitter met en place de plus en plus de mesures pour lutter contre la désinformation. Les premières ont été déployées en mars dernier, suite la propagation grandissante de fake news autour de la COVID-19. Les élections présidentielles américaines ont récemment poussé le réseau social à intensifier son combat contre le fléau. En septembre dernier, la plateforme a lancé une fonctionnalité proposant aux utilisateurs de lire le contenu des articles avant de les retweeter. Un changement qui avait déclenché la colère de certains membres du parti républicain, qui accusaient le réseau social de Jack Dorsey de censure.

Là encore, la notification n’empêche cependant pas de retweeter l’article en question. Twitter affirme vouloir simplement « donner les outils nécessaires » à ses utilisateurs pour mieux comprendre l’information qu’ils lisent et partagent sur la toile. La nouvelle fonction d’alerte sur les « like » est toujours en développement, a précisé la société.

Source : Tech Crunch