Accueil » Actualité » Uber joue la transparence et rapporte près de 6000 agressions sexuelles sur deux ans

Uber joue la transparence et rapporte près de 6000 agressions sexuelles sur deux ans

Souvent mis en cause dans des affaires d’agression sexuelle, Uber clarifie la situation avec son premier rapport de sécurité. Les usagers de sa plateforme de VTC ont été victimes de 6000 agressions sexuelles, dont 45 % commises par des passagers.

Uber répond aux critiques concernant la sécurité des passagers de son service de transport. La firme a souvent été accusée de négligence, notamment face aux cas d’agressions sexuelles. Son inaction avait d’ailleurs conduit les autorités londoniennes à suspendre sa licence pour des raisons de sécurité.

Image 1 : Uber joue la transparence et rapporte près de 6000 agressions sexuelles sur deux ans

La firme joue désormais la transparence en publiant un premier rapport de sécurité qui recense tous les incidents survenus en 2017 et en 2018 aux États-Unis, qu’ils aient été signalés par des passagers ou par des conducteurs. 

Assassinat du journaliste Jamal Khashoggi, une erreur pardonnable selon le CEO d’Uber

Uber souligne un recul de 16 % des agressions sexuelles entre 2017 et 2018

Au total, l’entreprise rapporte près de 6000 agressions sexuelles sur deux ans, soit 0,000 25 % du total des courses. Le document les classes en 5 catégories selon leur gravité. Pour les plus sérieuses, le viol et la tentative de viol, le nombre de cas est resté stable avec 307 tentatives de viol en 2017 pour 280 en 2018, et 229 viols en 2017 contre 235 en 2018. Leurs fréquences sont néanmoins en net recul compte tenu d’une augmentation de 30% du nombre de courses. Le rapport précise également que dans 45 % des cas, ce sont les passagers qui sont les auteurs d’agression sexuelle.

Le rapport comptabilise aussi 107 décès, dont 97 dus à des accidents mortels durant les deux dernières années, soit 0,58 % de mort pour 100 millions de kilomètres. Sur cette période, le document révèle également 19 décès à la suite d’une agression physique mortelle.

Le rapport du géant du VTC insiste également sur les procédures déjà mises en place pour garantir la sécurité de ses usagers ainsi que celle de ses chauffeurs. Uber précise qu’il souhaite encore l’améliorer à travers son service, mais aussi en collaborant avec ses concurrents. La firme partagera bientôt l’identité des chauffeurs incriminés avec d’autres plateformes de VTC.

Uber met ses chauffeurs sous surveillance

Source : Uber