Accueil » Actualité » Uber, sous une pluie de critiques, perd des milliers de clients aux USA

Uber, sous une pluie de critiques, perd des milliers de clients aux USA

Image 1 : Uber, sous une pluie de critiques, perd des milliers de clients aux USA

Travis Kalanick, le PDG d’Uber, est sous le feu des critiques depuis quelques jours. Cette semaine, il a annoncé son départ du conseil économique de Donald Trump, dont fait également partie le patron de Tesla Elon Musk. Cette décision intervient après qu’une campagne sur les réseaux sociaux ait fait perdre près de 200 000 utilisateurs à Uber aux États-Unis, selon le New York Times.

L’opération #DeleteUber (supprimez Uber) avait fait ses débuts sur les réseaux sociaux en marge des protestations contre certaines des récentes mesures de Donald Trump en tant que président des États-Unis, notamment l’interdiction d’entrée sur le territoire touchant sept pays d’Afrique et du Moyen-Orient. La raison ? Pendant les manifestations autour des aéroports, où s’entassaient les ressortissants étrangers, les taxis aux abords des aéroports se sont mis en grève en soutien au mouvement. Uber, de son côté, aurait pris la décision inverse, en offrant des courses vers et au départ de l’aéroport de New York, un des plus touchés par les manifestations. Une décision qui a été prise comme une trahison de la part des utilisateurs d’Uber, qui soupçonnent le PDG de s’être rapproché de Donald Trump pour son seul intérêt, et dont les conséquences ont été également mal vues par les employés.

Cette semaine, alors qu’il tenait une réunion au siège d’Uber, en Californie, Travis Kalanick a dû faire face aux nombreuses questions et critiques de ses employés quant à cette décision, ainsi qu’à leurs demandes d’envisager de quitter le conseil économique de Donald Trump. La réponse sera donc arrivée quelques jours plus tard.

Travis Kalanick n’est pas le seul patron de la Silicon Valley à faire partie du conseil économique de la Maison Blanche. Le nom d’Elon Musk a également fait beaucoup parler de lui dans cette liste. Le patron de Tesla et de SpaceX a cependant montré une posture toute différente quant à la politique de Donald Trump, demandant par exemple à ses abonnés sur Twitter de lui suggérer des amendements à proposer au décret pour tenter de convaincre le président de les adopter.