Accueil » Actualité » Un accord entre SpaceX et la NASA pour éviter les collisions

Un accord entre SpaceX et la NASA pour éviter les collisions

Si les agences actives dans l’espace communiquent déjà entre elles pour éviter le pire, cet accord permettra de renforcer la communication et éviter des ratés comme avec l’Agence spatiale européenne.

Le réseau Starlink ne cesse de se développer. Alors que ses services sont entrés en phase de bêta-test, SpaceX est très loin d’avoir envoyé le nombre de satellites prévus en orbite autour de notre Terre. En effet, sur les 12 000 prévus dans la première phase, seul un millier a été déployé jusqu’à présent.

Image 1 : Un accord entre SpaceX et la NASA pour éviter les collisions
Représentation des satellites autour de la Terre. Crédit : ESA

À terme, ce sont 42 000 satellites qui devraient occuper l’orbite basse terrestre pour assurer le service. Avec un nombre aussi important d’objets, il devient primordial pour les différents opérateurs de communiquer de manière plus efficace et surtout mettre en place des procédures pour définir les responsabilités. Ainsi lors d’un risque de collision, chacun sait ce qu’il a à faire sans perdre de temps.

Éviter les erreurs du passé

En 2019, l’Agence spatiale européenne avait dû réaliser une manœuvre d’évitement d’urgence afin d’éviter une collision entre l’un de leurs satellites et la constellation formée par le réseau Starlink. Si les 2 agences communiquent déjà activement, un bug avait obligé l’ESA à intervenir en catastrophe. Si l’histoire se termine bien, elle montre néanmoins le besoin de renforcer l’échange d’information.

C’est pourquoi, le 18 mars 2021, la Nasa et SpaceX ont signé un accord pour partager des informations sur la position de leurs engins spatiaux, éviter qu’ils ne rentrent en collision et déterminer les responsabilités de chacune des parties en cas de risque.

La nature de l’accord

En résumé, c’est à SpaceX qu’incombent les manœuvres d’évitement. La société s’occupera d’ajuster les trajectoires des satellites Starlink à l’aide d’une intelligence artificielle et au besoin par une intervention manuelle. De son côté, la Nasa s’engage à ne pas déclencher d’évitement sans l’aval de SpaceX afin d’éviter que les 2 équipes ajustent les trajectoires en même temps et ne provoquent un accident.

De plus, l’agence spatiale américaine s’engage également à fournir le plus en amont possible les informations concernant ses prochaines missions afin que SpaceX puisse préparer les ajustements de trajectoire. Enfin, la Nasa a insisté pour que les zones de lancement de Starlink gardent une distance minimale de sécurité avec l’ISS.

La collaboration entre les différentes agences et les entreprises commerciales de plus en plus présentes est donc une nécessité pour éviter de futures catastrophes. La conquête spatiale reste relativement récente dans l’histoire de l’humanité, mais au rythme de son développement, il devient nécessaire de mettre en place des réglementations à la manière de ce qu’il se fait dans l’aviation.

Source : engadget