Accueil » Actualité » Un ingénieur Huawei crée un vélo autonome sur son temps libre

Un ingénieur Huawei crée un vélo autonome sur son temps libre

Alors que certains font du vélo le week-end pour se détendre, d’autres décident d’en concevoir. C’est le cas de cet ingénieur travaillant pour Huawei qui a décidé de concevoir son propre véhicule autonome.

C’est à la suite d’une chute que Zhihui Jun, ingénieur travaillant chez Huawei a l’idée de créer un nouveau type de véhicule autonome. Ce vélo embarque un moteur électrique et une batterie lithium-ion. Ces éléments lui offrent entre deux et trois heures d’autonomie.

Image 1 : Un ingénieur Huawei crée un vélo autonome sur son temps libre
Crédit : Youtube / Zhihui Jun

L’originalité de ce modèle tient au fait que le vélo est complètement autonome. En effet, il est capable de se déplacer sans personne sur la selle. Il est donc capable de maintenir son équilibre et se déplacer en avant ou en arrière sans aucune intervention humaine.

Un concentré de technologie

Comme tout véhicule autonome qui se respecte, ce prototype reçoit une panoplie de capteurs afin d’assurer le bon fonctionnement du pilote automatique. Accéléromètres, gyroscopes, radars et une puce, de marque Huawei bien évidemment, qui gère l’intelligence artificielle.

Le vélo est tellement stable, même à l’arrêt, que son créateur n’a pas hésité à le poser en équilibre sur une barrière pour en faire la démonstration. Les technologies utilisées sont extrêmement précises et utilisent les mêmes principes que celles permettant aux satellites de maintenir leur orientation lorsqu’ils sont en orbite.

Pour créer le prototype, l’ingénieur a fait appel à l’impression 3D, mais aussi à ses contacts au sein de l’entreprise chinoise afin de l’assembler. Cependant, n’imaginez pas faire la blague de l’homme invisible qui vole votre vélo, sur ce modèle, le moteur électrique entraîne directement la roue arrière et n’actionne donc pas les pédales.

Simple projet personnel ou future commercialisation ?

Alors qu’Huawei a dévoilé sa première voiture électrique, l’Arcfox Alpha, il y a quelques mois, aucune information ne laisse à penser que le constructeur s’intéresse au projet de son employé en vue d’une commercialisation. Si l’Arcfox est censée être équipée d’un système de conduite autonome de niveau 3, aucun autre véhicule autonome ne semble être programmé.

Un joli projet de l’ingénieur donc, qui rappelle le concept de la BMW 1200 GS présentée au CES 2009 capable, elle aussi, de s’équilibrer et de se mouvoir sans aucune assistance humaine. A l’avenir, des 2 roues autonomes viendront peut-être concurrencer la livraison par drone qu’Amazon souhaite mettre en place et qui a reçu, l’année dernière, le feu vert de l’administration américaine.

Source : notebookcheck