Accueil » Actualité » Un Noël en apesanteur dans la Station Spatiale Internationale

Un Noël en apesanteur dans la Station Spatiale Internationale

Ou comment les astronautes célèbrent Noël dans l’espace.

Depuis la mission Gemini 6 à la fin des années 1960 et jusqu’à nos jours, les astronautes sont tout aussi désireux que quiconque de passer de bonnes fêtes de fin d’année.

Un Noël en apesanteur - Crédits : pixabay
Un Noël en apesanteur – Crédits : pixabay

Pour commencer, il va falloir mettre vos pendules à l’heure. Pas question de compter sur le soleil, car pour vous maintenant il se lève et se couche 16 fois par « jour ». Et oui, quand on tourne autour de la Terre à 28 000 kilomètres par heure les choses ont tendance à être un peu différentes.

Des gros cadeaux ?

Coup de chance, juste à temps pour Noël, un véhicule cargo SpaceX est arrivé à la Station spatiale internationale ce mercredi avec des friandises de vacances et des expériences scientifiques. Si vous n’aviez pas préparé votre cadeau à l’avance sachez qu’il y a certaines limites en taille et en poids. C’est que les frais de livraisons sont un peu chers. Des engins spatiaux tels que la capsule Falcon 9 et Dragon de SpaceX facture ces jours-ci le kilo ont 23 330 $.

Le sapin…on a bien essayé d’en faire pousser un, mais franchement le résultat est bizarre. Plutôt que de pointer vers le bas, comme d’habitude, leurs aiguilles commencent à s’incliner vers le haut comme des poils sur le dos d’un chat en colère. En bref, mieux vaudrait récolter les boites de conserve et tenter de faire un sapin avec, comme ces astronautes américains durant la période de Noël de 1973.

Sapin de Noel de l'espace (1973) - Crédits : NASA
Sapin de Noel de l’espace (1973) – Crédits : NASA

Tant pis pour les cadeaux et le sapin, on verra l’année prochaine. Consolons nous avec un bon repas de Noël ensemble. Et commençons par mettre la table. Mince, voilà une autre énigme. Pour empêcher que tout vole autour de la station, il faut maintenant coller la vaisselle et la nourriture à la table avec du ruban adhésif, des cordes et du velcro. Et ça prend du temps et de l’énergie…

A table !

Et qu’est-ce que l’on mange ? Tous ces efforts donnent faim. Voilà qu’on nous apprend qu’il est impossible de préparer un dîner rôti complet sur l’ISS. Tous les aliments sont amenés à la station dans de petites pochettes en plastique où ils sont réchauffés dans le « réchaud » – un croisement entre un grille-pain et un four qui ressemble à une mallette. Il faut environ 20 à 30 minutes pour recréer et réchauffer un repas dans l’espace.

Et franchement, la bouffe est meilleure à la maison. Il parait que les plats ont été préparés des années à l’avance ! Donc là en termes de fraicheur on a vu mieux. L’équipe précédente avait fait des tacos avec des piments de l’espace, mais ils n’ont rien laissé… De toute façon la nourriture n’a aucun goût ici. Malheureusement, sans gravité, les fluides se répartissent dans tout le corps, y compris dans notre visage. Cela crée une sensation similaire à un mauvais rhume ou à des sinus bloqués et laisse un goût fade aux aliments.

Alors, il y a bien du sel et du poivre, mais uniquement sous forme liquide. Les minuscules granules flotteraient et pourraient obstruer les bouches d’aération ou se coincer dans les yeux et le nez des gens. Donc on transfère d’une poche à une autre, on secoue tant bien que mal, et on ingère….Tu parles d’un repas de fête.

On boit un coup ?

Et non ! Le système de traitement de l’eau sur l’ISS serait débordé si de l’alcool pénétrait dans la plomberie. Donc c’est totalement interdit. Et si pourtant on avait réussi à apporter une bouteille de champagne, le produit n’aurait absolument aucun intérêt. Les bulles de dioxyde de carbone dans les boissons gazeuses ne flottent pas dans un environnement en apesanteur, elles restent donc réparties de manière aléatoire dans le liquide, même après avoir été avalées. On appelle ça un gâchis mousseux par ici.

Il ne reste plus qu’â appeler la famille sur terre qui commence réellement à nous manquer. Heureusement qu’il y a aussi les membres l’équipe, 7 en ce moment. Et il parait qu’aujourd’hui c’est Noël pour les astronomes du monde entier. Si tout se passe comme prévu, le télescope Webb sera libéré aujourd’hui par Ariane 5 après un voyage de 26 minutes dans l’espace. Avec un peu de chance, on la verra passer. Et sincèrement, si le confort laisse à désirer, la vue… Vous avez vu les photos de l’éclipse solaire totale en Antarctique qui ont été prises d’ici?

A lire aussi > Un séjour prolongé dans l’espace endommagerait le cerveau

Source : CNN