Accueil » Actualité » Un Nord-coréen accusé pour le piratage de Sony et la création de Wannacry

Un Nord-coréen accusé pour le piratage de Sony et la création de Wannacry

Les États-Unis ont finalement mis en examen Park Jin-hyok.

Image 1 : Un Nord-coréen accusé pour le piratage de Sony et la création de Wannacry

En 2014, à l’annonce du film The Interview de Seth Rogen et James deFranco mettant en scène la tentative d’assassinat du dictateur Nord-coréen Kim Jong-Un, une attaque massive avait été dirigée sur les serveurs de Sony Pictures. Très vite la Corée du Nord était pointée du doigt. En 2017, c’est la propagation très importante du ransomware Wannacry qui avait fait à nouveau se diriger les spécialistes sur la piste nord-coréenne.

Aujourd’hui, les Etats Unis ont finalement mis en examen Park Jin-hyok, pour avoir été à l’origine du piratage des serveurs de Sony et la création du logiciel Wannacry 2.0. Une organisation servant de couverture a elle aussi été placée en examen. Les charges retenues sont celles de conspiration dans le but de commettre une fraude informatique et conspiration dans le but de commettre une fraude financière.