Accueil » Actualité » Un nouveau virus inconnu des scientifiques découvert au Brésil

Un nouveau virus inconnu des scientifiques découvert au Brésil

L’épidémie de coronavirus n’est même pas encore maîtrisée que des scientifiques ont découvert un virus au génome inconnu au Brésil, plus précisément dans un lac artificiel près de la ville de Belo Horizonte. Ce virus a été baptisé Yaravirus par les chercheurs locaux.

Image 1 : Un nouveau virus inconnu des scientifiques découvert au Brésil

Commençons par la mauvaise nouvelle. 90% du génome de Yaravirus est totalement inconnu des scientifiques. C’est-à-dire qu’il comprend des gènes qui n’avaient jamais été découverts. La bonne nouvelle ? Il serait totalement inoffensif pour l’être humain. Ouf ! Ce n’est pas le moment qu’une nouvelle propagation de virus se superpose à celle déjà existante du 2019-nCoV (dont vous pouvez suivre la progression ici). D’ailleurs, son nom vient de « Yara », une sirène de la mythologie brésilienne.

Un virus mystérieux qui passionne les scientifiques

Découvert par un chercheur brésilien spécialisé en virologie du nom de Jônatas Abrahão lorsqu’il cherchait des virus d’amibes dans un lac artificiel, ce virus reste mystérieux pour l’instant. D’abord, il a une taille inhabituellement petite mais c’est surtout le séquençage de son génome qui a interpellé les scientifiques. En effet, ces derniers ont expliqué que « contrairement à ce qui est observé dans d’autres virus amibes isolés, le Yaravirus n’est pas représenté par une particule grande / géante et un génome complexe, mais porte en même temps un nombre important de gènes jamais décrits auparavant ».

L’ADN du Yaravirus est constitué d’un total de 74 gènes. Seulement 6 d’entre eux ont déjà été enregistrés par le passé. Les 68 autres n’ont jamais été vus donc ils sont surnommés les gènes orphelins. Même si la découverte de nouveaux virus en période d’épidémie de coronavirus peut sembler inquiétante pour certains, il n’y a aucune préoccupation à avoir. Le Yaravirus est totalement inoffensif pour l’être humain puisqu’il ne peut se propager qu’entre amibes.

La recherche de nouveaux virus permet aux chercheurs spécialisés en virologie d’enregistrer de nouveaux gènes afin d’essayer d’établir des liens entre chaque virus. Plus nous faisons des avancées scientifiques en virologie, plus nous serons capables de prévoir de nouvelles épidémies et de rapidement mettre au point des vaccins.

Source : Daily Mail