Accueil » Actualité » Un nouvel accident d’une Tesla implique le pilotage automatique

Un nouvel accident d’une Tesla implique le pilotage automatique

Image 1 : Un nouvel accident d’une Tesla implique le pilotage automatique
Il y a environ trois mois, Tesla faisait face à son premier et son pire accident impliquant son pilotage automatique. L’accident en Floride avait malheureusement été fatal pour le conducteur. C’est un nouveau coup dur pour Tesla qui voit cette fois-ci son premier accident avec pilotage automatique en Chine. C’est à Pékin plus précisément qu’un conducteur d’un Model S a provoqué un accident alors qu’il roulait en pilotage automatique. Tesla lui-même a reconnu que la fonction « Autopilot » était à ce moment-là activée. Tesla a même ajouté que les mains du conducteur n’étaient pas présentes sur le volant lors de l’accident. 

La fonction « Autopilot » permet de prendre le contrôle du freinage et de l’accélération dans certaines conditions. Toutefois, la compagnie s’efforce de rappeler qu’en aucun cas la fonction « Autopilot » permet une conduite autonome de la voiture et que le conducteur se doit de garder les mains sur le volant. Le conducteur, un informaticien de 33 ans, a rétorqué que les vendeurs chinois du véhicule ne lui avaient en aucun cas dit qu’il s’agissait d’une assistante à la conduite. Quatre autres propriétaires de Tesla à Pékin ont confirmé le discours du conducteur en affirmant que les vendeurs insistaient sur le système de pilotage automatique comme un mode de conduite autonome.

Le discours des vendeurs ne correspond donc pas à celui du siège. Il semble que Tesla ait encore des efforts de communication et de formation à faire près de ses employés et de ses redistributeurs. Néanmoins, cet accident s’ajoute à la liste des autres accidents impliquant la fonction « Autopilot », preuve que son système doit être reconsidéré.