Accueil » Actualité » Un sperme animal vieux de 100 millions d’années découvert dans une ambre

Un sperme animal vieux de 100 millions d’années découvert dans une ambre

Un morceau d’ambre vieux de 100 millions d’années a révélé le plus ancien échantillon de sperme animal jamais prélevé, et chaque cellule individuelle est extrêmement longue.

L’équipe de paléontologues qui a fait cette découverte explique qu’il était congelé à l’intérieur d’un minuscule crustacé dans un bloc de résine d’arbre au Myanmar, qui date d’il y a 100 millions d’années.

Ostracode - Anna Syme
Crédit : Ostracode – Anna Syme

L’ostracode femelle a été déterré par une équipe internationale de paléontologues au Myanmar. C’est une partie du monde très propice à la découverte de fossiles. En effet, on y a déjà découvert le plus petit dinosaure, fossilisé depuis 99 millions d’années dans l’ambre, mais aussi des grenouilles nées il y a 100 millions d’années.

Les chercheurs pensent qu’il s’est accouplée peu de temps avant d’être piégée dans la résine. Leur étude a été publiée dans Proceedings of the Royal Society B. Elle offre selon eux, « une occasion extrêmement rare » d’en apprendre davantage sur l’évolution du processus de reproduction.

Mais cet ostracode femelle n’est pas le seul. Au total, le groupe d’ostracodes piégé dans l’ambre est composé de 39 individus. Les scientifiques ont réalisé une tomographie à rayons X pour obtenir des images tridimensionnelles à haute résolution de leurs parties molles.

C’est la première fois que l’on a trouvé des spermatozoïdes d’ostracode géant dans des fossiles d’ostracodes du Crétacé. Leur longueur était au moins égale à un tiers de la longueur du corps de l’ostracode. Les spermatozoïdes géants étaient stockés dans deux poches, où ils attendaient que les ovules soient fécondés.

L’ambre permet de préserver les animaux pendant des millions d’années

Celle-ci a préservé les créatures avec tant de détails que les chercheurs ont pu voir le sperme à l’intérieur de ces poches. Cela indique que les ostracodes venaient à peine de se reproduire lorsqu’ils se sont fait piéger dans la résine.

L’ambre a également permis de découvrir d’autres curiosités de la nature. Récemment, d’autres chercheurs ont découvert une « fourmi de l’enfer » fossilisée en plein combat.

Source : The Royal Society