Accueil » Actualité » Un tampon ultraviolet pour marquer les pervers japonais

Un tampon ultraviolet pour marquer les pervers japonais

 La société Shachihata a mis au point un tampon encreur ultraviolet pour permettre aux femmes de marquer leurs agresseurs.

Image 1 : Un tampon ultraviolet pour marquer les pervers japonais

Au Japon, on marque les agresseurs sexuels à l’encre ultraviolette. Il ne s’agit pas d’une nouvelle législation, mais d’une technique mise en place par la société Shachihata.

Basée à Nagoya, cette papeterie a eu l’idée de fabriquer des tampons à encre ultraviolette afin que la trace soit invisible à l’oeil nu, mais facilement repérable sous lumière noire. Une utilisation déjà faite par plusieurs boîtes de nuit pour contrôler les clients.

Défense discrète

Dans le cas du tampon de Shachihata, il est destiné à aider les femmes à combattre les agressions sexuelles dans les transports en commun. Il faut savoir que le Japon rencontre un large problème de proximité dans ceux-ci. Bondés, il favorisent les attouchements, un phénomène appelé « chikan » au pays du soleil levant.

Image 2 : Un tampon ultraviolet pour marquer les pervers japonais

Avec son tampon, Shachihata veut donner l’opportunité aux femmes de se défendre discrètement. Applicable sans que le gêneur s’en rende compte, cette encre invisible pourra être utile dans le cas d’une enquête policière.

L’astuce semble avoir déjà conquis les Japonaises. Shachihata a déjà vendu la totalité de son premier stock le premier jour de sa commercialisation.