Accueil » Actualité » Un tatouage au crayon permettra de surveiller son état de santé

Un tatouage au crayon permettra de surveiller son état de santé

Nous pourrions surveiller notre propre état de santé en prenant simplement un crayon et en dessinant un dispositif bioélectronique sur notre peau.

Dans une nouvelle étude, les ingénieurs de l’Université du Missouri ont démontré que la simple combinaison de crayons et de papier pouvait être utilisée pour créer des dispositifs permettant de surveiller la santé des personnes.

Image 1 : Un tatouage au crayon permettra de surveiller son état de santé
Crédit : Université du Missouri

Il s’avère que les crayons dont le noyau est composé à plus de 90 % de graphite conduisent une quantité importante d’énergie créée par la friction lorsqu’on les utilise pour écrire sur du papier classique. Le graphite peut servir d’électrode de détection, tandis que le papier fournit une structure de support flexible. L’équipe a constaté que les crayons contenant 93 % de graphite étaient les plus efficaces.

Covid-19 : porter un masque réduit de 65 % les risques d’infection au coronavirus

Zheng Yan, professeur assistant à l’Université, a déclaré que de nombreux dispositifs biomédicaux sur la peau existants dans le commerce contiennent souvent deux composants principaux : un composant de suivi biomédical et un matériau flexible environnant, comme le plastique, pour fournir une structure de soutien au composant afin de maintenir une connexion sur la peau.

L’équipe affirme qu’il est possible de fabriquer des appareils qui surveillent des données comme la température et le niveau de glucose d’une personne. De plus, les capteurs peuvent fonctionner en temps réel et fournir des données fiables.

Bill Gates ne veut pas que le vaccin contre le COVID-19 aille en priorité aux plus offrants

Pour quels usages ?

Les chercheurs ont déclaré que leur découverte pourrait avoir de larges applications futures dans le domaine des soins de santé personnalisés à domicile, de l’éducation et de la recherche scientifique à distance, notamment lors de la pandémie COVID-19. M. Yan a déclaré que la prochaine étape du groupe serait de développer et de tester l’utilisation des composants biomédicaux, y compris les capteurs électrophysiologiques, de température et biochimiques.

Une intelligence artificielle décroche le premier rôle d’un film de science-fiction

En outre, le papier peut se décomposer en une semaine environ. Un avantage supplémentaire de leur approche sur de nombreux appareils commerciaux qui contiennent des composants qui ne sont pas facilement décomposables.

Source : Université du Missouri