Accueil » Actualité » Un trou noir stellaire trop gros pour exister découvert à 15 000 AL de nous

Un trou noir stellaire trop gros pour exister découvert à 15 000 AL de nous

Une équipe internationale a découvert un trou noir stellaire gigantesque qui vient remettre en cause nos théories à propos de leur formation. À 15 000 années-lumière de la terre, LB-1 est 70 fois plus gros que le soleil, mais surtout deux fois trop gros selon nos connaissances actuelles.

Une équipe internationale menée par le professeur LIU Jifeng a fait une découverte surprenante en identifiant un trou noir stellaire d’une masse gigantesque. Baptisé LB-1, le trou noir géant se trouve à 15 000 années-lumière de la terre, et son observation a pu démontrer que sa masse est deux fois plus importante que la masse maximale qu’on envisageait pour un trou noir stellaire. 

Image 1 : Un trou noir stellaire trop gros pour exister découvert à 15 000 AL de nous

La NASA détecte un trou noir « qui ne devrait pas exister »

La découverte du trou noir stellaire géant remet en cause nos connaissances sur ces phénomènes qu’on a encore beaucoup de difficultés à observer. Par nature, ils sont pratiquement invisibles puisqu’aucun rayonnement, et aucune matière ne s’en échappe. Seuls les effets sur leur environnement permettent de les détecter, notamment la force gravitationnelle qu’ils exercent sur les corps alentour, et le puissant rayonnement X produit lorsque de la matière le rejoint. On estime que la Voie lactée en contiendrait 100 millions, mais seule une douzaine d’entre eux sont clairement identifiés.

Des scientifiques ont découvert un nouveau type de trou noir

L’équipe du professeur LIU Jifeng a pu repérer sa présence grâce à la force gravitationnelle qu’il exerce, et les récentes observations ont conduit à déterminer sa masse. Une étoile 8 fois plus grosse que le soleil gravite autour du trou noir en 79 jours, et indique que sa masse est 70 fois plus importante que celle du soleil. Impossible en théorie selon LIU Jifeng qui explique qu’une telle masse vient contredire les modèles de formation d’un trou noir stellaire. Les connaissances actuelles supposent que « les étoiles très massives … répandent la majeure partie de leur gaz dans des vents stellaires puissants, alors qu’elles approchent de la fin de leur vie. Par conséquent, ils ne devraient pas laisser derrière eux un vestige aussi massif ». Les théoriciens doivent maintenant revoir leur modèle, et tenter d’expliquer sa formation.  

Un trou noir primordial se cache peut-être dans le système solaire

Source : Phys.org