Accueil » Actualité » Un vaccin contre le coronavirus chinois pourrait prendre des années à être mis au point

Un vaccin contre le coronavirus chinois pourrait prendre des années à être mis au point

Le développement des vaccins a toujours été un processus biologique complexe et pluriannuel, comme c’était le cas pour la lutte contre Zika et Ebola. C’est pourquoi le vaccin contre le coronavirus chinois pourrait prendre plusieurs années avant d’être produit.

Image 1 : Un vaccin contre le coronavirus chinois pourrait prendre des années à être mis au point
Du personnel médical transfère un patient à l’hôpital Jin Yintan le 17 janvier 2020 à Wuhan, Hubei, Chine.

L’épidémie liée au virus 2019-nCoV se propage à toute vitesse. Nous vous annoncions hier que 571 personnes étaient contaminées dans le monde et que 17 étaient mortes en Chine. Aujourd’hui, le bilan passe à 830 personnes infectées et 26 morts, dont un 2ème décès confirmé en dehors du berceau du virus, Wuhan. Plusieurs entreprises pharmaceutiques (Moderna, Novavax et Inovio) ont annoncé commencer les développements préliminaires à la production du vaccin. Cependant, les virus récents tels que Ebola, Zika et le SRAS nous prouvent à quel point la recherche pour un vaccin peut être longue et ardue.

Quand peut-on espérer voir le premier vaccin ?

La CEPI finance 3 équipes de chercheurs pour se lancer dans la mise au point du vaccin contre le 2019-nCoV. Celles-ci sont menées par Moderna, Inovio et l’Université du Queensland en Australie. L’objectif est d’avoir un vaccin potentiel en phase d’essais cliniques d’ici le mois de juin.

Rappelons que le premier vaccin contre Ebola a nécessité 20 ans de recherche et 4 ans de tests cliniques sur des milliers de personnes. Le vaccin contre Zika est, quant à lui, toujours en phase de test. Enfin, depuis l’épidémie du SRAS en 2003, aucun vaccin n’a été développé. Mais ça peut s’expliquer par le fait que la propagation du virus ait été stoppée par les efforts de la santé publique, donc le vaccin n’était plus aussi nécessaire.

Revenons sur le coronavirus chinois. Pour l’instant, c’est le manque d’informations à son sujet qui freine énormément les laboratoires. Nous ne connaissons ni la durée d’incubation du virus ni pendant combien de temps un patient reste malade. Sans ces détails, le développement du vaccin est encore plus compliqué. Il faut espérer que, d’ici les semaines à venir, plus d’informations à propos du virus seront disponibles donc les recherches pour le vaccin pourront progresser efficacement. Pour l’instant, pas besoin de paniquer. Le 2019-nCoV n’est pas une urgence internationale et l’OMS surveille son évolution de très près.

Source : Business Insider