Accueil » Actualité » Une femme a réussi à introduire du matériel d’espionnage dans la résidence secondaire de Donald Trump

Une femme a réussi à introduire du matériel d’espionnage dans la résidence secondaire de Donald Trump

Image 1 : Une femme a réussi à introduire du matériel d'espionnage dans la résidence secondaire de Donald Trump

Le dernier exemple en date du laxisme de la Maison-Blanche concernant le respect des protocoles de sécurité à respecter nous vient de Mar-A-Lago, la résidence secondaire du président étasunien (qui y passe pourtant le plus clair de son temps). Le site WPTV affirme qu’une citoyenne chinoise nommée Yujing Zhang a été arrêtée dans l’enceinte de l’hôtel en possession d’une clé USB bourrée de malwares, d’un laptop, de quatre smartphones et de deux passeports chinois.

>>> Quelle est la meilleure alarme connectée ?

Lors de son interpellation, la femme a tout d’abord déclaré être une touriste en visite. Elle a ajouté qu’elle participait à une conférence des Nations Unies de l’association sino-américaine, organisée dans les lieux mêmes. Cela dit, à en croire le Miami Herald, la femme voulait surtout participer à l’« International Leaders Elite Forum », un événement organisé pour faire se rencontrer les entrepreneurs chinois et d’influents hommes d’affaires américains.

Au premier abord, cette affaire ressemble beaucoup à une tentative d’espionnage industriel. Bien que le FBI n’ait pas encore réussi à déterminer l’identité précise des éventuels complices de Yujing Zang, cette dernière a tout de même été inculpée pour fausses déclarations aux autorités fédérales et pour entrée illégale dans une zone restreinte. L’espionne encourt jusqu’à six ans de prison fermes et une amende de 350 000 $ (313 000 €). Cette histoire révèle en tout cas que les forces étrangère rencontrent peu d’obstacles lorsqu’il s’agit de s’infiltrer dans les cercles du pouvoir.

>>> Comment bien choisir son antivirus ?