Accueil » Actualité » Une fusée chinoise hors de contrôle s’est désintégrée près des Maldives

Une fusée chinoise hors de contrôle s’est désintégrée près des Maldives

Une fusée chinoise tombant vers la Terre à environ 29 000 km/h est rentrée dans l’atmosphère tard samedi, atterrissant dans l’océan Indien près des Maldives, a rapporté l’agence spatiale chinoise.

Cette nouvelle intervient après plusieurs jours d’incertitude. Les experts avaient déclaré que la taille et la vitesse de la fusée rendaient pratiquement impossible de déterminer avec précision ce qui pourrait se passer lors de sa chute sur Terre.

SpaceX Falcon Heavy pour illustration - Bill Jelen / Unsplash
SpaceX Falcon Heavy pour illustration – Crédit : Bill Jelen / Unsplash

La fusée chinoise Longue Marche-5B de 23 tonnes a récemment mis en orbite le premier module de la nouvelle station spatiale du pays. Cependant, contrairement à SpaceX qui a récemment fait atterrir son Starship SN15, la Chine ne sait pas faire atterrir des fusées. Par conséquent, les scientifiques n’avaient aucune idée de l’endroit où elle allait se crasher, car elle tournait autour de la planète de manière imprévisible toutes les 90 minutes.

Finalement, la China Aerospace Science and Technology Corporation, a déclaré sur Weibo que la section de fusée était rentrée dans l’atmosphère terrestre à 04h24 ce matin et a fourni des coordonnées : environ 72,47° de longitude Est et 2,65° de latitude Nord. Ces coordonnées placeraient le site du crash dans le nord de l’océan Indien, près des Maldives.

La fusée se serait désintégrée en vol

La fusée de 30 mètres de long est l’un des plus gros objets à avoir heurté la Terre après être tombée de son orbite, après un incident en 2018 au cours duquel un morceau d’un laboratoire spatial chinois s’est brisé au-dessus de l’océan Pacifique et la rentrée en 2020 d’une navette spatiale Longue Marche 5B.

Comme il était impossible pour les scientifiques de prédire sa zone de crash, celle-ci avait des chances de tomber sur une ville, ce qui aurait pu causer de gros dégâts. Heureusement, il semblerait que la majeure partie du segment de la fusée se soit désintégrée lors de la rentrée dans l’atmosphère. Cependant, certaines pièces auraient pu survivre à la forte chaleur due à la friction, et pourraient donc se trouver en ce moment quelque part dans l’océan Indien.

Source : Weibo