Accueil » Actualité » Une IA pour détecter les fake news

Une IA pour détecter les fake news

Image 1 : Une IA pour détecter les fake news

Des scientifiques des universités d’Amsterdam et du Michigan ont conçu un outil de traitement automatique du langage naturel qui permet de détecter les « fake news ». Ils ont entraîné leurs algorithmes en mettant à profit des technologies d’apprentissage automatique.

Les chercheurs ont entrainé l’IA en lui faisant analyser des centaines d’articles mensongers. Mais plutôt que de lui faire évaluer leur véracité, ils lui ont appris à repérer des modèles linguistiques typiques des fake news. Pour que cet outil soit efficace, il a fallu définir ce qu’est une « fake news ». L’équipe est parvenue à ses fins en respectant les neuf critères du corpus de détection des fake news défini par une équipe de l’Université de Western Ontario. Selon ce document, il existe trois types de fake news : les news « fabriquées », les hoax de grande ampleur et les fakes humoristiques. L’intelligence artificielle doit non seulement être capable de détecter les informations véridiques, mais aussi de prendre compte de facteurs extérieurs tels que l’interprétation culturelle de l’actualité.

Au cours du travail d’analyse, la machine a ingurgité autant de données véridiques que de fake news. Les chercheurs ont demandé à des rédacteurs de créer cinq cents fake news à partir d’autant d’articles véridiques, et cela en adoptant le style journalistique du texte original. Une fois suffisamment entraînée, la machine a été soumise aux actualités directement tirées du Web. Les résultats de l’exercice se sont révélés impressionnants avec un taux de détection de 76 % contre 70 % pour les êtres humains. Selon Rada Mihalcea, professeure à l’Université du Michigan, même s’il ne reconnaît pas encore les mensonges à cent pour cent, on peut tout de même imaginer nombre d’applications à cet outil. À n’en pas douter, des réseaux sociaux tels que Facebook, qui ne semble pas trouver de solution durable contre son problème de fake news, seront intéressés par cet outil d’évaluation automatique de crédibilité.

>> À lire : Google news voudrait promouvoir le vrai journalisme contre les fake news
>> Plus : Twitter s’attaque aux comptes qui contournent leur ban