Accueil » Actualité » Une machine grecque servait déjà à prédire les éclipses dans l’Antiquité

Une machine grecque servait déjà à prédire les éclipses dans l’Antiquité

Image 1 : Une machine grecque servait déjà à prédire les éclipses dans l'Antiquité

Plus de 2000 ans avant la grande éclipse solaire qui va assombrir le ciel américain ce lundi, les astronomes de la Grèce antique avaient déjà développé leur propre « superordinateur » pour prédire les éclipses. Cet appareil appelé Antikythera avait été utilisé pour identifier les événements astronomiques en relation avec leur calendrier.

Ce sont des plongeurs qui ont découvert cette antiquité mystérieuse en 1900, lorsqu’ils s’étaient réfugiés à proximité de l’île d’Antikythera en pleine tempête. En explorant une épave, ils ont trouvé un engin de la taille d’une chaussure recouvert de cadrans et rempli d’environ 30 engrenages en bronze. Bien que l’objet mystérieux ait été fragmenté en dizaines de morceaux, les archéologues ont rapidement compris à quoi servait cet appareil énigmatique : la boîte aurait permis aux astronomes grecs de l’époque de comprendre la position du soleil, de la lune et des étoiles à tout moment.

Ce calculateur manuel était malheureusement en très mauvais état pour pouvoir reconnaître des mots ou des signes à l’époque de la découverte pour mieux comprendre son fonctionnement. C’est pourquoi, grâce à l’imagerie 3D, les scientifiques ont pu en 2016 déchiffrer tout ce qui était inscrit et illisible. Les éclipses lunaires, par exemple, ont été notées Σ, tandis que les éclipses solaires étaient désignées par H.

Le mécanisme d’Antikythera pouvait non seulement prédire la date des éclipses mais aussi révéler les caractéristiques de celles-ci, telles que le taux d’obscurité, le diamètre angulaire de la lune et la position de l’éclaircissement au moment de l’éclipse.