Accueil » Actualité » Charger sa voiture électrique en 10 minutes, c’est possible en chauffant la batterie

Charger sa voiture électrique en 10 minutes, c’est possible en chauffant la batterie

Une technique pour recharger les batteries lithium existantes bien plus rapidement en les chauffant a été mise au point par des chercheurs de l’Université de Penn. Cela va à l’encontre de tout ce qu’on pensait savoir.

Pas une semaine ne se passe sans qu’une nouvelle technologie de batterie ne voit le jour, promettant d’être 10 fois plus autonome, 33% plus efficaces ou rechargeables en 1 minute. Cette semaine, des chercheurs ont découvert qu’en chauffant les batteries au lithium, il serait possible de les recharger plus rapidement.

Image 1 : Charger sa voiture électrique en 10 minutes, c'est possible en chauffant la batterie

Recharger sa voiture pourrait devenir plus rapide grâce à cette découverte

La durée de recharge est un élément important, voire primordial lors de la prise de décision de l’achat d’un véhicule électrique. Pour de longs trajets, il faut tenir compte de la présence de stations de recharge sur la route, mais aussi du temps qu’il va falloir attendre. De nombreux chercheurs travaillent sur le sujet. C’est le cas de Chao Yang Wang de l’Université de Penn.

Il pense avoir trouvé, avec ses équipes, une solution pour permettre une recharge à 80 % en seulement 10 minutes, soit une puissance de 400 kW. C’est certes plus que le temps nécessaire à remplir un réservoir de carburant, mais significativement moins que les solutions actuelles. Il faut près d’une heure pour arriver au même résultat par exemple sur le Supercharger V3, le chargeur le plus rapide de Tesla qui est limité, au mieux, à 250 kW.

Le problème de charger à grande vitesse des batteries actuelles  est la formation de dépôt de lithium sur la surface de la cathode de la batterie, l’électrode négative. Or, ce dépôt réduit la durée de vie de la batterie. L’idée de l’équipe est de chauffer les batteries au point que ce dépôt de lithium ne pourrait plus se former. À température ambiante, seuls 60 cycles peuvent être réalisés avant la formation de ces plaques, contre plus de 2500 cycles à 60 ° C. Cela remet donc complètement en cause l’idée que la température dégraderait les batteries.

Source : UberGizmo