Accueil » Guide d'achat » Comparatif vélo électrique : quel modèle choisir pour se mettre au VAE ?

Comparatif vélo électrique : quel modèle choisir pour se mettre au VAE ?

L’écologie est devenue une préoccupation importante pour les Français qui délaissent la voiture au profit des transports en commun et des vélos à assistance électrique (VAE). Le marché est florissant et les modèles se multiplient. Il est aujourd’hui difficile de choisir son VAE quand on ne s’y connaît pas. Pour vous aider, retrouvez ci-dessous notre sélection des meilleurs VAE de 2022.

Image 1 : Comparatif vélo électrique : quel modèle choisir pour se mettre au VAE ?
Crédit : Moustache Bikes

Les cyclistes peuvent être divisés en deux camps : ceux qui préfèrent les modèles de vélos classiques, parfois appelés les vélos “musculaires”, et ceux qui se sont tournés vers un modèle dit à assistance électrique. Une décision facile à comprendre. En effet, si les vélos classiques sont moins chers et plus respectueux de l’environnement, ils ne sont pas accessibles à tout le monde. Ils demandent une bonne condition physique pour être utilisés tous les jours, sans parler de la douche nécessaire après un long trajet.

Il existe maintenant sur le marché une multitude de VAE, des vélos pour tous les budgets et pour tous les besoins. Ils se distinguent par le matériau utilisé pour la fabrication de leur cadre (aluminium, acier ou carbone), par le diamètre de leurs roues, leur moteur, leur batterie… Ces caractéristiques détermineront aussi leur usage purement urbain ou un peu plus polyvalent.

Mais comment choisir parmi tous les modèles disponibles ? Pour vous aider, nous avons sélectionné dans ce guide les meilleurs modèles de VAE du moment.

À lire > Notre sélection complète de trottinettes électriques

Image 3 : Comparatif vélo électrique : quel modèle choisir pour se mettre au VAE ?

iWeech 2021

Le meilleur toutes catégories confondues

On aime
  • Maniable
  • Compact
  • Complet
  • Particulièrement puissant
  • Autonomie honorable
On n’aime pas
  • Design qui ne plaira pas à tout le monde
  • Un prix élevé
Verdict :

L’iweech (2021) est conçu par des Français : Bellatrix, une entreprise marseillaise. Très maniable, il s’agit d’un VAE prévu pour la ville grâce à ses roues en 24 pouces, ses pédales et gudion rétracatables et son cadre très compact. S’il n’est pas donné, l’équipement est d’excellente facture (poignées Ergon, gardes-boues, lampe performante, système de sécurité GPS, etc.). Le moteur fournit 90 Nm de couple avec une autonomie honorable annoncée de 55 à 70 km environ.

Decathlon B’TWIN TILT 500 E

Decathlon B’TWIN TILT 500 E

Le meilleur VAE pliant premier prix

On aime
  • Tarif abordable
  • Qualité globale satisfaisante
  • Roues de 20 pouces
  • Batterie intégrée
On n’aime pas
  • Poids important pour un vélo pliant
  • Petite batterie, petite autonomie
  • Système de pliage réclamant un peu de force
  • Freinage moyen
  • Moteur roue arrière peu puissant
Verdict :

Un vélo pliant est idéal si l’on ne dispose pas d’un local sécurisé ou si l’on doit effectuer un parcours multimodal. Mais l’offre en VAE pliant n’est pas très développée. Décathlon s’est glissé depuis plusieurs années dans cette brèche et nous propose le Tilt 500 vendu sous la barre des 1000 euros. Pour ce prix là, il faudra forcément accepter quelques concessions comme le moteur roue arrière peu puissant qui ne vous permettra pas de grimper des côtes trop importantes. Avec sa batterie de 187 Wh, difficile de dépasser les 20 km d’autonomie en usage normal. Enfin son poids et son système de pliage peu pratique en font un VAE peu adapté aux petits gabarits. Pour autant, ce petit vélo a aussi beaucoup de qualités comme son confort global satisfaisant, notamment grâce à ses roues de 20 pouces relativement larges qui lui permettent de rouler sur tous types de routes, même sur des pavés.

Image 3 : Comparatif vélo électrique : quel modèle choisir pour se mettre au VAE ?

Nakamura E-SUMMIT 950

Un bon rapport qualité/prix

On aime
  • Moteur central puissant
  • Mode d’assistance automatique
  • Bonne tenue de route
  • Freins à disque hydraulique efficaces
  • Tige de selle télescopique
  • Prise USB pour smartphone
On n’aime pas
  • Un peu lourd
  • Manque un porte-bagage
Verdict :

Conçu et assemblé en France, les VAE Nakamura sont commercialisés par Intersport. Le E-SUMMIT 950 est un vélo très polyvalent capable d’affronter avec la même sérénité et le même confort la ville et les chemins. Le moteur central est suffisamment puissant pour grimper n’importe quelle côte et sa batterie de 460Wh permet une autonomie maximum d’environ 70km. Son cadre équilibré et ses freins à disque hydraulique assurent des déplacement en toute sécurité. Niveau confort d’utilisation, on apprécie le mode d’assistance automatique qui va adapter la puissance du moteur en fonction de votre pédalage. La tige de selle télescopique est aussi très utile pour faciliter la montée et la descente du VAE. On regrette juste l’absence d’un porte-bagage de série pour avoir un VAE complet.

Image 3 : Comparatif vélo électrique : quel modèle choisir pour se mettre au VAE ?

VanMoof S5

Le mieux équipé contre les vols

On aime
  • Design atypique épuré
  • Technologies de pointe
  • Simplicité d’utilisation
  • Système anti-vol efficace
On n’aime pas
  • Moteur roue avant
  • Batterie non amovible
Verdict :

Venu tout droit des Pays-Bas, le VanMoof est très vite devenu LE vélo à la mode. Le modèle S3 a su convaincre un bon nombre d’utilisateurs. Le S5 a pour ambition de surpasser son ainé sur tous les points. À l’image de son design épuré, VanMoof souhaite simplifier à l’extrême l’expérience utilisateur. Sur ce vélo, il n’y a pas de vitesse à passer. Le capteur de couple fait tout le travail à votre place. Le système anti-vol est aussi très important sur ce type de vélo. Le VanMoof dispose donc d’un système de verrouillage intégré, d’une alarme et d’un système de traçage. Le gros point noir de ce VAE est sa batterie non amovible qui sera un frein pour tous les utilisateurs qui n’ont pas de prise électrique à l’endroit où ils stockent leur vélo. À noter qu’il existe aussi un modèle A5 destiné aux plus petits gabarits.

Décathlon Elops R500 Elec

Décathlon Elops R500 Elec

Le meilleur vélo cargo électrique

On aime
  • Prix très attractif
  • Se conduit comme un vélo normal
  • Jusqu’à 80kg sur le porte-bagage arrière
  • Équipement de qualité
  • SAV Décathlon
On n’aime pas
  • Moteur roue arrière
  • Couple limité pour monter des côtes
Verdict :

Le marché des vélos cargo est en pleine expansion. C’est un type de VAE qui intéresse énormément les familles qui souhaitent emmener leurs enfants à l’école sans utiliser la voiture. Décathlon a donc lancé un vélo cargo long tail au tarif très attractif, sous la barre des 3000 euros. Il permet de transporter deux enfants et des sacs sans aucun problème grâce à son porte-bagage robuste et sa longueur de 2m20. Malgré un moteur roue arrière relativement peu puissant, il a su séduire avec un excellent confort de conduite et une conception solide et efficace. Il offre un excellent rapport qualité/prix.

Brompton-electric

Brompton Electric C Line Explore

Le meilleur VAE pliant haut de gamme

On aime
  • Facilité de pliage
  • Qualité de fabrication
  • Très compact une fois plié
On n’aime pas
  • Prix exorbitant
  • Absence de freins à disque
Verdict :

On ne présente plus la marque anglaise Brompton et ses emblématiques vélos pliants. Brompton se devait de proposer une déclinaison électrique, ce qui est à présent chose faite. Certes, c’est cher, très cher même puisqu’il faut débourser plus de 3 000 € pour un vélo aux performances moyennes d’un point de vue puissance et autonomie. En revanche, on retrouve le célèbre système de pliage de la marque, reconnu pour sa simplicité et son efficacité. La batterie prend place dans une petite sacoche facile à transporter qui se fixe au-dessus de la roue avant. Pour les citadins qui ont les moyens, c’est le vélo idéal pour emprunter le train ou le RER sans gêner les autres passagers. C’est aussi un vélo que l’on peut monter sans problème dans son appartement.

Cannondale Tesoro Neo X 3

Cannondale Tesoro Neo X 3

Le meilleur VAE de trekking

On aime
  • Son côté tout terrain
  • Son confort notamment grâce à ses gros pneus
  • Sa qualité de fabrication
On n’aime pas
  • Seulement 9 vitesses
  • Un peu cher
Verdict :

Le Cannondale Tesoro Neo X 3 est un peu le SUV des vélos à assistance électrique. Aussi à l’aise dans les artères d’une grande agglomération que sur un chemin forestier, c’est le vélo de trekking idéal. Il dispose d’une géométrie parfaitement étudiée et d’un équipement à la hauteur. Le cadre en aluminium est proposé en 4 tailles afin que tout le monde puisse trouver la monture idéale. La selle prend place sur une tige offrant suffisamment d’amorti pour filtrer les vibrations et même les petits chocs. La présence de gros pneus profite également au confort général du vélo. Son puissant moteur central Bosch Performance Line et sa batterie 500 Wh permettent de parcourir plus de 100 km d’une seule traite sans être sportif. C’est le VAE idéal pour faire du cyclotourisme.

Moustache Lundi 27.5

Moustache Lundi 27.5

Le meilleur VAE pour la ville

On aime
  • Design impeccable
  • Qualité de fabrication
  • Maniabilité exceptionnelle
  • Equipement complet
On n’aime pas
  • Prix élevé (mais justifié)
Verdict :

Très rapidement la marque française Moustache qui assemble ses vélos dans les Vosges s’est imposée comme une référence en matière de VAE. La gamme de VAE Lundi 27 a des lignes uniques : le guidon très relevé, le cadre à enjambement bas qui permet de descendre et de montrer très facilement en selle, le phare avant intégré au tube de direction, le garde-boue tubulaire pour rouler par tous temps sans subir les projections. C’est un vélo stable grâce à ses grandes roues de 27,5 pouces mais aussi très agile pour se faufiler partout en ville. La batterie de 500 Wh intégrée au cadre passe totalement inaperçue tout en restant amovible. L’excellent moteur pédalier Bosch Performance Line offre un couple important pour gravir n’importe quelle côte sans aucun problème. Cerise sur le gâteau, la transmission à variation continue permet de changer les rapports avec une seule manette. Même à l’arrêt, vous pouvez changer la vitesse pour pouvoir redémarrer sans effort.

Rotwild R.T750 Tour

Rotwild R.T750 Tour

Le meilleur VAE polyvalent haut de gamme

On aime
  • Finition parfaite
  • Ultra polyvalent
  • Autonomie exceptionnelle
  • Confort
On n’aime pas
  • Prix extrêmement élevé
Verdict :

Son prix est élevé… très élevé même. Mais pour ce tarif, le constructeur allemand propose un véritable couteau suisse qui vous permettra de faire des grosses sorties le week-end sur des chemins accessibles aux VTT, tout en vous emmenant tous les jours au travail. Sur la base d’un VTT tout en carbone doté de grandes roues de 29 pouces chaussées de pneus au profil mixte. Le confort est apporté par une double suspension signée SR Suntour et une géométrie parfaitement étudiée. Du côté de l’électrification, nous retrouvons le moteur Brose Mag S au couple impressionnant associé à une énorme batterie de 750 Wh  ! Rotwild n’a fait aucune concession dans ses équipements pour proposer tout simplement le meilleur vélo possible.


Vélo à Assistance Électrique (VAE) ou juste vélo électrique ?

Pourquoi parle-t-on de VAE et non tout simplement de vélo électrique ? En France, pour être officiellement considéré comme un vélo et pouvoir ainsi rouler sur les pistes cyclables, l’apport de la motorisation ne peut se faire que lorsque le cycliste pédale. Hors de question donc de s’asseoir et de pousser une gâchette pour que le vélo avance tout seul. Les VAE homologués disposent d’un capteur de puissance qui va détecter que le cycliste pédale et permettre au moteur d’ajuster la propulsion en fonction du rythme de pédalage. Cette assistance se coupera automatiquement au-delà des 25 km/h.

Quel moteur choisir sur un vélo à assistance électrique ?

Un VAE se définit tout d’abord par son moteur. Il existe, pour simplifier les choses, deux grandes catégories de moteur : 

  • Les moteurs centraux : ces moteurs prennent place au niveau du pédalier. Ils sont généralement plus puissants et ils ont un fonctionnement plus subtil. Bien entendu, qui dit position centrale, dit meilleure répartition des masses.
  • Le moteur roue avant/roue arrière : cette architecture permet d’utiliser un cadre de vélo classique. Moins chers à produire, ce système est donc généralement présent sur les VAE d’entrée de gamme.

Pour évaluer la puissance d’un moteur, l’information importante à prendre en compte est son couple, indiqué en Nm. Plus le chiffre est important, plus le vélo sera capable de monter des côtes au pourcentage élevé sans difficulté.

Image 8 : Comparatif vélo électrique : quel modèle choisir pour se mettre au VAE ?
Crédit : Bosch

Quelle batterie faut-il pour avoir une bonne autonomie sur un VAE ?

Second élément définissant un VAE, sa batterie. Il existe des batteries externes, semi-intégrées ou intégrées. Dans le dernier cas, la batterie est quasiment invisible, ce qui donne au VAE l’allure d’un vélo classique. La batterie peut être fixe ou amovible. La seconde option est bien plus pratique, surtout en ville, car elle permet de laisser le vélo dans la rue ou dans une cave et de monter la batterie dans son appartement pour la recharger. Bien entendu, la capacité de celle-ci est un élément prépondérant, car elle participe directement à l’autonomie du VAE. Généralement, elle se situe entre 300 et 500 Wh. Des modèles très haut de gamme peuvent même dépasser les 700 Wh.

L’autonomie annoncée est-elle une donnée fiable ?

L’autonomie d’un vélo à assistance électrique est uniquement donnée à titre indicatif, car elle dépend de beaucoup de facteurs. Si la capacité de la batterie joue bien entendu un rôle prépondérant, elle ne fait pas tout. Voici une liste non exhaustive des éléments qui auront une incidence importante sur votre autonomie réelle :

  • le profil du parcours que vous allez prendre
  • votre cadence de pédalage
  • votre poids
  • les conditions météo…

Vous l’aurez compris, l’autonomie annoncée par les constructeurs demeure purement indicative. Il est donc important, au cours des premières semaines d’utilisation de votre VAE, de faire vos propres estimations afin d’éviter la panne sèche.

Image 9 : Comparatif vélo électrique : quel modèle choisir pour se mettre au VAE ?
Crédit : Bosch

Qu’est-ce que l’assistance à la marche ?

Il s’agit d’un mode spécial qui va vous permettre d’utiliser le moteur lorsque vous marchez à côté de votre vélo. L’idée est de vous aider jusqu’à 6 km/h. C’est un élément qu’on prend rarement en compte au moment de l’achat. Pourtant, quand vous devrez pousser votre VAE, vous verrez qu’il pèse son poids et que cette aide peut être précieuse.

Vélo électrique, quelles sont les aides des pouvoirs publics ?

Pour développer la pratique du vélo, de nombreuses collectivités locales proposent des aides financières à l’achat d’un VAE. En île de France, la région au travers de l’organisme en charge de la gestion des transports, Ile-de-France Mobilité, propose aussi une aide de 400 € dans la limite de 33 % du prix HT du vélo. Sachez aussi que la subvention concerne aussi les équipements de sécurité comme un casque ou un antivol que vous achèterez en même temps que le vélo. En province, les collectivités locales ne sont pas en reste. Prenons par exemple le cas de la ville de Caen qui propose une aide de 300 € pour lachat dun VAE. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre mairie, de votre Conseil Général et de votre région.

Image 10 : Comparatif vélo électrique : quel modèle choisir pour se mettre au VAE ?
Crédit : SHIMANO STEPS

Comment limiter les risques de vol  de son vélo électrique ?

Le risque de vol constitue sans nul doute un des freins au passage au vélo. Et c’est bien compréhensible. Il n’existe malheureusement pas de solution miracle. Il faut avant tout chercher à ralentir au maximum le voleur. En clair lui mettre des bâtons dans les roues pour qu’il abandonne sa besogne ou, au pire, délaisse votre vélo pour celui stationné à côté. Pour cela, il ne faut pas hésiter à utiliser plusieurs antivols avec toujours au moins un dentre eux relié à un point fixe. Privilégiez les antivols de marque qui sont certifiés par les compagnies d’assurance. Il existe aussi des vis spéciales qui nécessitent un outil particulier pour démonter la selle ou les roues. Le marché propose également plusieurs dispositifs permettant de géolocaliser en temps réel son vélo et donc d’être prévenu s’il se déplace… sans vous. Nous vous conseillons par ailleurs de faire tatouer votre vélo. L’opération réalisée le plus souvent dans une boutique spécialisée va compliquer la tâche du voleur lorsqu’il tentera de revendre l’objet de son larcin. En effet, un acheteur pourra vérifier en quelques secondes si le vélo proposé n’a pas été volé. Les vélos pliants simplifient bien entendu la vie, car ils peuvent être montés au bureau ou dans votre appartement. Enfin, petit conseil, évitez, si c’est possible, de stationner votre vélo à proximité immédiate d’une grande gare. Les statistiques font état d’un risque de vol qui y est plus élevé.

L’entretien d’un vélo électrique est-il plus complexe ?

Oui et non. Dans l’absolu, oui, car il y a davantage de pièces et d’électronique, mais, dans les faits, les motorisations sont rarement sujettes à des pannes. Les batteries doivent si possible passer la nuit au chaud, parce qu’elles n’aiment pas l’humidité et le froid. Il faut contrôler régulièrement la pression des pneus, car rouler sous-gonflé rend le pneu plus sensible à la crevaison et cela nuit au rendement ainsi qu’à la précision de conduite. Pensez par ailleurs à vérifier le serrage des nombreuses vis présentes sur un VAE. Peut-être pas tous les jours, mais une ou deux fois par mois nous semble être une fréquence raisonnable. Lubrifiez votre chaîne régulièrement. Si vous n’avez pas l’âme d’un mécanicien, n’hésitez pas à faire une révision chez un professionnel chaque année.