Accueil » Actualité » Virus : le pire reste à venir

Virus : le pire reste à venir

Nous vous parlions il y a peu d’une variante d’un virus déjà bien connu des entreprises spécialisées dans la sécurité puisqu’il s’agit de Nyxem.D, qui a choisi de se propager par mail en incitant les utilisateurs à cliquer dessus au moyen de quelques connotations érotiques.
Ce principe a fait mouche puisque ce virus s’est répandu à grande vitesse, les éditeurs d’antivirus enregistrant une hausse de 25% de signalement en plus.
Aujourd’hui, ces mêmes éditeurs d’antivirus s’accordent pour dire que ce même virus pourrait représenter un danger bien plus grand dans les prochains jours…

Une petite faiblesse au bas-ventre, messieurs ?

Le 3 février, voici la date qui aurait été choisie par le virus Nixem.D, également appelé Blackmal.E ou Kama Sutra, pour s’activer, c’est du moins ce que s’accordent à dire les éditeurs de logiciels antivirus.
Déjà répandu à grande échelle sur de nombreux ordinateurs, le virus n’attendrait donc plus que son ordre d’activation pour commencer à causer des dégâts sur la machine infectée, et pas n’importe quels dégâts, puisqu’on estime qu’il s’en prendra tout simplement à tous les fichiers.
Pour se répandre de la sorte, le virus en question a décidé de revenir aux bonnes vieilles méthodes des e-mails proposant de visionner des images pornographiques et autres joyeusetés, le tout n’étant qu’un leurre permettant de laisser passer la bestiole par une porte grande ouverte.
« Par bien des aspects, le ver Kama Sutra est un retour à l’époque où le sexe était un moyen couramment utilisé pour pousser les destinataires des messages à ouvrir la pièce jointe infectée », affirme Annie Gay, Directeur Général de Sophos.
Selon F-Secure, la quantité d’ordinateurs infectés serait de plus de 510 000 postes au 28 janvier, ce chiffre ne cessant de croître de jour en jour.
Terminons donc avec cette déclaration d’Eugène Kaspersky, cofondateur de Kaspersky Lab : « Je m’adresse à tous les internautes et leur demande de prendre les mesures nécessaires pour éviter une infection majeure : n’ouvrez pas d’objets attachés à des messages non sollicités, mettez à jour les bases antivirus, puis effectuez une vérification complète de votre ordinateur ».

Source : Silicon