Accueil » Actualité » Voitures : les nouvelles boîtes noires vont-elles épier vos faits et gestes ?

Voitures : les nouvelles boîtes noires vont-elles épier vos faits et gestes ?

Dès juillet prochain, les nouveaux modèles de véhicules devront être dotés de « boîtes noires ». Certains craignent que ces dispositifs soient des espions à la solde des assureurs. Sauf que la réalité est tout autre.

Image 1 : Voitures : les nouvelles boîtes noires vont-elles épier vos faits et gestes ?
Les boîtes noires ont des prérogatives bien particulières

À terme, la Terre sera dotée d’une boîte noire calibrée pour enregistrer « chaque pas vers la catastrophe » de l’humanité. En attendant, on retrouve notamment ces dispositifs sur les avions. Ces enregistreurs permettent de sauvegarder l’ensemble des paramètres de vol et les discussions des pilotes. Ce afin de faire la lumière sur les causes d’un accident. Un dispositif qui s’en inspire va faire irruption progressivement sur nos routes.

Dans l’Union européenne, les nouveaux modèles de véhicules produits devront ainsi être agrémentés de leurs propres boîtes noires à compter du 6 juillet prochain. Sauf que ces dernières seront différentes de celles des avions : aucune conversation et aucun son seront enregistrés. Seules les données de conduite seront sauvegardées 30 secondes avant l’accident (et 10 secondes après). Et lorsque tout roule comme sur des roulettes, l’enregistrement est automatiquement détruit au fur et à mesure.

À lire > Tesla : 9 fois moins d’accidents en moyenne avec l’Autopilot activé que les autres voitures

Boîtes noires dans les voitures : un déploiement progressif

Parmi les paramètres enregistrés, citons la vitesse, les phases d’accélération et de freinage, le port de la ceinture et l’utilisation du clignotant. Le dispositif se souviendra aussi de la force de collision, du régime moteur ou encore de l’inclinaison du véhicule. Mais qui pourra consulter toutes ces données ? Comme l’indique le site du Service-public dans son papier sur le sujet, elles seront uniquement utilisées après un accident. « Seuls les enquêteurs, les autorités judiciaires ou les instituts de recherche devraient avoir accès aux données de la boîte noire », peut-on notamment lire. Ce qui exclut de fait les compagnies d’assurance.

L’Argus note en outre que les autorités ne pourront pas utiliser les données contre vous. Le texte de loi indique en effet que ces enregistreurs de conduite doivent anonymiser les usagers. Mais alors, quelle seront leur utilité ? Toutes les données collectées serviront principalement à abreuver les études sur les accidents menées au sein de l’UE. Et d’éprouver ainsi l’efficacité des mesures prises pour renforcer la sécurité routière.

Dès juillet prochain, les constructeurs devront intégrer les boîtes noires aux nouveaux véhicules dont la production n’avait pas encore démarré avant cette date. En juillet 2024, ils seront obligés de les installer dans tous les nouveaux véhicules neufs. Notez que les voitures d’occasion échapperont à la nouvelle réglementation.

Source : service-public