Accueil » Actualité » Wikipedia de nouveau au centre d’une controverse

Wikipedia de nouveau au centre d’une controverse

L’encyclopédie libre et gratuite n’a décidément pas fini d’affronter les épreuves la remettant en question, elle ainsi que son mode de fonctionnement. Malgré des milliers d’articles consultés chaque jour par de nombreux internautes, le site voit de plus en plus souvent remise en cause sa politique de libre édition de ses articles par un visiteur.

Il s’agit donc cette fois-ci, comme souvent sur le site, de « vandalisme » d’un article, mais de manière beaucoup plus sournoise cette fois-ci, puisqu’il s’agit de diffamation à peine masquée. L’affaire concerne principalement deux ferries, le S.S. Badger et le Lake Express, deux embarcations navigant sur le lac du Michigan. Chacun des deux bateaux possède sa fiche sur Wikipedia, contenant description et caractéristiques pour chacun des deux. Comme tous les autres articles du site, ces deux là sont évidemment ouvert à l’édition pour les membres et les visiteurs du site.

La fiche du ferry Lake Express a récemment été modifiée par un visiteur inconnu (pour lequel, comme tout visiteur modifiant une fiche sur le site, l’adresse IP a été enregistrée) afin d’insister assez lourdement sur des détails comme les retards ou les annulations, les différents problèmes techniques ou encore les malaises des passagers, le tout agrémenté par l’ajout d’un lien vers un site comparant le Lake Express et le S.S. Badger, et donnant toutes les grâces au second et discréditant le premier.

Ce mini scandale qui a éclaté dans la région ne manque pas de faire à nouveau parler de Wikipedia et de son système d’édition jugé une fois de plus trop laxiste. Ce qui fait la force du site, à savoir l’apport de nouvelles connaissance par n’importe qui n’importe quand, fait également sa principale faiblesse, puisque la pertinence des informations peut facilement être remise en cause et que n’importe qui peut apporter de fausses informations, voire de la diffamation. Une recherche a été lancée pour retrouver le responsable des modifications posant problème, bien qu’aucune poursuite n’ait été engagée pour l’instant.