Accueil » Actualité » Wikipedia victime d’une attaque malveillante massive dans toute l’Europe

Wikipedia victime d’une attaque malveillante massive dans toute l’Europe

L’encyclopédie en ligne Wikipédia a été victime vendredi soir d’une attaque informatique de grande envergure qui a causé la panne du site dans plusieurs pays d’Europe et dans certains états américains.

Image 1 : Wikipedia victime d’une attaque malveillante massive dans toute l’Europe

Vendredi soir dernier, le site Wikipédia a été victime d’une « attaque malveillante » de type DDoS (attaque par déni de service). Les pages européennes de l’encyclopédie ainsi que d’autres sites de la fondation Wikimedia ont été inaccessibles jusqu’au lendemain matin.

L’accès aux sites interrompu pendant toute la nuit

L’encyclopédie en ligne Wikipédia a été la cible d’une « attaque de grande ampleur », ont signalé samedi les représentants de la fondation Wikimedia. Dans la nuit du vendredi 6 au samedi 7 septembre, les pages Wikipédia de pays européens telles que la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne ou encore les Pays-bas sont tombées en panne. L’incident a débuté aux États-Unis et touché également d’autres sites web parents. Cette interruption a été causée par une attaque DDoS (attaque par déni de service), dont le principe est de rendre un serveur indisponible en le surchargeant de requêtes afin qu’il ne puisse plus traiter le volume trop important de données.

Les différents sites sont revenus en ligne le lendemain matin, après près de 10 heures d’interruption. Wikimedia a immédiatement condamné l’attaque au travers d’un communiqué officiel dans lequel elle déclare que ce type d’attaque « menace les droits fondamentaux de chacun d’accéder et de partager des informations librement ».

Un groupe de hackers du nom de UkDrillas a revendiqué l’attaque sur Twitter. Ce dernier a publié sur sa page une chronologie des événements de l’assaut. Il a également menacé de s’en prendre prochainement à la plateforme Twitch et de reprendre les attaques visant Wikipédia au cours du week-end. Le compte Twitter du potentiel groupe de pirates coupable a été désactivé samedi. Aucun nouvel incident n’a été signalé depuis.