Accueil » Actualité » Windows 10 : Microsoft prévient les utilisateurs qu’ils ne pourront plus désinstaller Edge

Windows 10 : Microsoft prévient les utilisateurs qu’ils ne pourront plus désinstaller Edge

Microsoft prévient tous les utilisateurs de Windows 10 qu’ils ne pourront plus jamais désinstaller le navigateur Edge. Et les raisons ne sont pas vraiment convaincantes.

Depuis près de vingt ans maintenant, un grand nombre d’utilisateurs Windows ont recours à des navigateurs tiers tels que Google Chrome, Mozilla Firefox ou encore Safari. Malgré les efforts de Microsoft, peu se décident à opter pour le navigateur par défaut de Windows.

Image 1 : Windows 10 : Microsoft prévient les utilisateurs qu’ils ne pourront plus désinstaller Edge
Crédit : Microsoft

Initialement sorti en 2015, Edge est revenu début 2020 dans une nouvelle version, avec la promesse d’être au niveau des navigateurs concurrents. Edge utilise désormais la même technologie que Chrome (Chromium). De nombreuses fonctionnalités similaires au navigateur de Google se retrouvent donc désormais sur celui de Microsoft. Le mois dernier, Edge a notamment ajouté une fonction de blocage des notifications abusives. Mais Microsoft n’a pas encore atteint ses objectifs. Bien qu’Edge ait été entièrement repensé et optimisé par rapport à son prédécesseur, le navigateur comporte encore de nombreuses failles qui dérangent les utilisateurs.

Microsoft promet une meilleure expérience

Alors pourquoi empêcher ces derniers de le désinstaller ? L’une des raisons serait que certaines applications dépendent d’Edge. Microsoft explique également qu’il n’est pas possible de le désinstaller, car sa dernière version fait partie d’une mise à jour générale de Windows 10. De plus, la firme de Redmond estime que l’utilisation de la version optimisée de son navigateur offre la meilleure expérience possible. Mais qu’il s’agisse de performances générales ou en matière de confidentialité et de sécurité, Edge ne tient toujours pas ses promesses.

Des arguments peu convaincaints

Selon une étude, Edge fait figure de mauvaise élève en comparaison avec Chrome ou à Safari. En particulier en ce qui concerne la protection des données des utilisateurs. Edge envoie en effet toutes les informations que vous recherchez en ligne à Bing. Ces données peuvent ensuite être utilisées en toute liberté par Microsoft, notamment pour de la publicité.

Dans ce domaine, Edge est d’ailleurs critiqué pour la quantité importante d’annonces, y compris de vidéos, qui apparaissent lorsque l’on ouvre un nouvel onglet. Chrome, Safari et les autres concurrents comportent également des publicités. C’est la pierre angulaire de ces navigateurs que nous utilisons gratuitement. Mais Chrome travaille par exemple à réduire le nombre de vidéos publicitaires.  

Avec tous ces défauts, il est fort probable que les utilisateurs continueront à se tourner vers des navigateurs tiers. À moins d’une nouvelle mise à jour plus convaincante, empêcher la désinstallation d’Edge n’aura certainement aucune d’impact sur cette tendance.

Internet Explorer : clap de fin prévu pour 2021