Accueil » Actualité » Yahoo! s’explique sur la censure

Yahoo! s’explique sur la censure

Le moteur de recherche américain, tout comme ses acolytes Google et MSN, avait défrayé la chronique après l’annonce de la censure de son moteur de recherche en Chine.
Quel que soit l’acteur du marché, chacun a sévèrement subi les critiques de tous bords, se faisant accuser de collaborer avec le gouvernement autoritaire chinois.
Yahoo! est cependant passé aux aveux et adopte un code de conduite contre la censure…

La récente décision de Google de se soumettre aux règles de censure du gouvernement chinois aura fait plus de bruit que le moteur de recherche ne l’aurait pensé.
MSN Google et Yahoo! ont été convoqués devant le comité du Département américain de commerce pour se justifier de la censure qu’ils ont appliquée à leurs moteurs de recherche respectifs en Chine.
Ces pratiques vont en effet à l’encontre des enseignements prônés aux États-Unis, notamment le premier amendement de la constitution américaine affirmant la liberté d’expression.
C’est donc dans cette optique Yahoo! est le premier à adopter spontanément quelques mesures afin de s’éviter de nouveau ce genre d’ennuis.
Le moteur de recherche affirme donc maintenant travailler avec les gouvernements, les O.N.G. ou encore les universités afin de remettre en valeur la liberté d’expression dans le pays où celle-ci est menacée, comme en Chine.
Suite aux évènements qui ont valu à Yahoo! de se faire sévèrement montrer du doigt, le site appliquera un plus grand respect de la vie privée de ses utilisateurs, ne donnant aux gouvernements que les informations minimums permises par la loi.
Yahoo! avait effectivement l’année dernière fourni au gouvernement chinois des informations cruciales ayant permis l’arrestation d’un journaliste local.
Ensuite, Yahoo! ne censurera à l’avenir le contenu de son moteur de recherche que si le gouvernement menace de poursuites judiciaires ou d’interdiction complète de son site.
Bien entendu, cela signifie qu’il devrait rester censuré en Chine, mais l’entreprise affirme que cela sera fait de manière à ce que l’utilisateur soit informé de la censure en question.

Source : Branchez-Vous