Accueil » Actualité » YouTube : 200 millions de dollars d’amende pour avoir collecté des données d’enfants

YouTube : 200 millions de dollars d’amende pour avoir collecté des données d’enfants

YouTube s’apprêterait à payer une amende de 200 millions de dollars pour avoir collecté illégalement des données d’enfants de moins de 13 ans.

Image 1 : YouTube : 200 millions de dollars d’amende pour avoir collecté des données d’enfants

Après Facebook, c’est au tour de Google de payer pour ses failles en matière de protection des données. La FTC (Federal Trade Commission) s’apprêterait à condamner la firme de Mountain View à verser une amende de 200 millions de dollars pour la collecte et l’utilisation illégale de données personnelles de mineurs.

Un montant record mais une sanction légère pour le géant du streaming

Depuis 2018, Google est au cœur d’un procès intenté par un groupement d’associations américaines de droits des consommateurs. Celles-ci accusent le géant de la tech d’avoir collecté et exploité des données d’enfants à des fins publicitaires. Cette collecte étant effectuée sans l’accord des parents, elle constitue une pratique strictement interdite par la loi américaine. N’ayant pas pris de mesures suffisantes pour empêcher des mineurs d’accéder à sa plateforme, YouTube est tenu responsable de ce manquement à la protection des enfants.

Selon les dernières informations révélées par des journaux américains, un accord financier serait sur le point de mettre un terme au procès. Google s’apprêterait à payer une amende d’un montant de 200 millions de dollars, soit environ 182 millions d’euros. Il s’agirait d’un montant record dans le domaine de la protection des enfants, mais pas dans celui de la protection des données. Rappelons que Facebook a récemment été condamné à verser 5 milliards de dollars à la FTC pour manquement à la protection des données personnelles de ses utilisateurs.

Cet accord ne satisfait donc pas vraiment les plaignants qui la jugent trop « modeste » voire même « scandaleuse ». Un représentant de l’une des associations a fait en effet remarquer que ce montant est équivalent pour YouTube à seulement à deux ou trois mois de revenus publicitaires. La sanction devrait cependant être accompagnée de changements sur la plateforme. La FTC et YouTube n’ont pas encore fait de commentaire officiel sur cet accord.