Accueil » Actualité » YouTube fait-il de la discrimination sexuelle ?

YouTube fait-il de la discrimination sexuelle ?

Une association de créateurs LGBTQ+ attaque la politique de modération et de démonétisation de la plateforme vidéo.

youtube censure lgbtq moderation

C’est un Youtubeur  canadien qui a lancé le premier pavé. Chase Ross, alias uppercaseCHASE1, a constaté puis dénoncé la démonétisation de vidéos ayant pour mot-clé le terme « transgenre ». Motif invoqué par la modération : leur contenu serait « inapproprié, choquant et sexuellement explicite ». De plus, les vidéos concernées s’avéreraient automatiquement interdites aux moins de 18 ans. Alors que leurs auteurs les définissent comme du matériel pédagogique à destination d’adolescents en plein questionnement sur leur identité sexuelle ou de genre.

Google accusé de pratiques commerciales déloyales

Depuis, un collectif mené par Ross et sept autres vidéastes LGBTQ+ a décidé de poursuivre Google pour discrimination mais aussi fraude et pratiques commerciales déloyales. En effet, s’ils traitent de sujets touchant aujourd’hui près d’un million d’abonnés (leur audience), lesdits Youtubeurs seraient interdits d’achats publicitaires sur la plateforme.

Des accusations qui n’ont pas lieu d’être selon le service communication de YouTube. Ce dernier certifiant que les conditions générales d’utilisation et les outils de modération ne font aucune distinction « d’orientation sexuelle ou d’identité de genre ».

Une réaction qui risque de faire bondir Carlos Maza. Ce vlogger influent célèbre pour avoir été harcelé pendant deux ans par le non moins influent humoriste Steven Crowder. Ce dernier avait multiplié des interventions homophobes sur YouTube. Sans retrait des vidéos problématiques ni suppression de sa chaîne à ce jour.

Le procès est actuellement en cours. Le collectif a promis qu’il permettrait de suivre celui-ci via des vidéos mises en ligne… sur YouTube !