Accueil » Actualité » YouTube a peut-être une solution pour faire des économies d’énergie

YouTube a peut-être une solution pour faire des économies d’énergie

La société aurait à sa portée une solution simple pour réduire le « gaspillage numérique ».

Image 1 : YouTube a peut-être une solution pour faire des économies d’énergie

Une étude de l’université de Bristol publiée cette semaine a proposé une solution simple qui pourrait permettre à YouTube de réduire son empreinte carbone annuelle de 300 000 tonnes métriques de dioxyde de carbone. L’idée serait de permettre aux utilisateurs qui utilisent YouTube pour lire une vidéo sans forcément la regarder, de conserver uniquement le son. Beaucoup de gens vont en effet sur la plateforme pour simplement écouter de la musique de fond pendant qu’ils travaillent ou se livrent à d’autres activités. Selon Chris Preist, principal auteur de cette étude, l’énergie consommée pour lire la vidéo non regardée constitue donc un « gaspillage numérique ».

À l’heure ou le réchauffement climatique est au cœur des préoccupations, les entreprises du monde entier doivent réfléchir à des solutions novatrices pour réduire leur impact sur l’environnement. Et les firmes numériques ne sont pas épargnées. Plus d’un milliard d’heures de vidéos YouTube sont regardées chaque jour dans le monde. Un loisir qui sans que l’on s’en rende véritablement compte, consomme une quantité considérable d’énergie. Entre l’activité des serveurs, la connexion internet, l’énergie consommée par l’ordinateur ou le téléphone, ce sont des millions de tonnes de dioxyde de carbone qui sont produites chaque année juste pour nous permettre de profiter de tout ce streaming gratuit.

L’étude ne prend certes pas en compte la pollution engendrée par la production du matériel informatique utilisé pour regarder des vidéos mais la volonté du Professeur Chris Preist est de souligner le rôle majeur que jouent les grandes entreprises du numérique : « Notre empreinte individuelle est faible (…) Il est très important que les concepteurs de service prennent la responsabilité des mesures qui peuvent réduire l’empreinte globale. »

>>> YouTube passe la barre des 2 milliards d’utilisateurs par mois