Accueil » Actualité » Zoom 5.0 se rachète une conduite et met à jour sa sécurité et la protection de vos données

Zoom 5.0 se rachète une conduite et met à jour sa sécurité et la protection de vos données

Après des mois de critique et d’interdiction d’utilisation suite aux nombreuses de découvertes de failles de sécurité, Zoom publie une version 5.0 qui vient renforcer la sécurité et la protection de la vie privée.

Image 1 : Zoom 5.0 se rachète une conduite et met à jour sa sécurité et la protection de vos données
Crédits : Zoom

Depuis le début de l’épidémie de Covid-19, Zoom, anciennement Appear.in, a vu sa notoriété exploser, enregistrant un pic à 200 millions d’utilisateurs le mois dernier. Devenu élément central pour de nombreuses écoles et entreprises, il a vite fait l’objet de vives critiques de la part de nombreux experts en sécurité. Aujourd’hui, l’entreprise tente de se racheter une conduite.

Un meilleur contrôle des participants et un chiffrement AES 256 bits

Parmi les mesures prises par l’éditeur, une nouvelle icône fait son apparition regroupant toutes les options de sécurité. Ainsi, il devient beaucoup plus rapide de verrouiller une réunion, de supprimer des participants et de restreindre les possibilités de partage d’écran. De plus, les participants devront passer par une salle d’attente virtuelle avant d’être acceptés dans la réunion. Tout cela devrait limiter les risques de « Zoombombing » qui se sont récemment multipliés.

En ce qui concerne la protection de la vie privée, Zoom adopte maintenant un chiffrement AES 256 bits GCM. Il ne s’agit toutefois pas d’un chiffrement de bout en bout, contrairement à ce qu’avait d’abord annoncé l’éditeur, mais constitue une nette amélioration. Ces modifications font suite à l’annonce il y a quelques jours, de la mise à l’arrêt du développement de nouvelles fonctionnalités pour se concentrer uniquement sur la sécurisation de son système d’information et du recrutement de l’ancien expert en sécurité de Facebook, Alex Stamos.

Il était en effet plus qu’urgent de réagir, la réputation de Zoom étant au plus bas après que de nombreux chercheurs en sécurité aient relevé de graves soucis dans l’application comme le partage des données à Facebook ou le routage des appels via des serveurs en Chine. La situation était devenue suffisamment sérieuse pour que le service soit banni de SpaceX, Google, la NASA et même de toutes les institutions publiques taïwanaises. Bien entendu, ses concurrents directs ayant le champ libre, la part de marché de Zoom s’était réduite notamment au profit de Microsoft Teams ou de Google Meet qui accélère son développement.

Source : Übergizmo