Accueil » Dossier » Bioéthanol, superéthanol, E85 : faut-il y passer ?

Bioéthanol, superéthanol, E85 : faut-il y passer ?

Superéthanol, bioéthanol ou encore E85. Vous en avez surement déjà entendu parler, sans toutefois savoir de quoi il s’agit exactement. Moins polluant, ce carburant promet aussi de belles économies. Mais tous les véhicules peuvent-ils en profiter ?

station superethanol

Pointée du doigt, la voiture thermique est désormais vouée à disparaitre au profit de modèles électriques. Mais ces derniers sont encore bien trop chers pour être adoptés en masse. Il existe pourtant une autre solution avec le superéthanol, un carburant qu’on peut là aussi qualifier d’alternatif et qui est encore méconnu.

Bioéthanol, superéthanol, qu’est-ce que c’est ?

Pratiquement tout le monde sait faire la différence entre le Diesel et le Super sans plomb qui compte plusieurs variantes (98, 95 et E10). Le superéthanol est, lui, affiché sous le label E85 dans les stations-service. Il s’agit d’une déclinaison du Super sans plomb 95 qui comporte entre 65 et 85% d’éthanol. Vous l’aurez compris, pour rouler à l’éthanol, vous devez d’abord avoir une voiture essence. D’origine agricole, celui-ci a vite été qualifié de « carburant vert » ou de bioéthanol. Il est issu de l’amidon de blé et du maïs, ou encore du saccharose qu’on trouve dans la canne à sucre et la betterave. Pour être tout à fait précis, sachez que tous les carburants qui sont actuellement commercialisés contiennent de l’éthanol, mais dans des proportions moindres (moins de 10%).

Celui-ci a l’avantage d’être moins cher que le sans plomb 95 (SP95) qui est déjà plus avantageux que le sans plomb 98 (SP98). La raison est assez simple et vous l’aurez sans doute deviné : une fiscalité plus faible. En effet, selon l’article 265 du code des douanes, la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) est fixée à 0,1183 € /l pour le superéthanol E85 contre 0,6629 €/l pour le Sans plomb 95-E10 qui est lui-même le super le moins cher à la pompe. Notez au passage que le prix de l’éthanol est fixé à l’année ce qui limite les risques de fluctuation. Au final, d’après le site www.prix-carburants.gouv.fr, le litre de E85 coutait par exemple 0,799€ au 24 avril 2020 en région parisienne (contre 1,339€/l pour le SP95-E10).

Les avantages mais aussi les inconvénients du bioéthanol

Outre le rattrapage de la fiscalité entre l’essence et le gazole, la composante carbone est également prise en compte dans l’élaboration de la TICPE. Comme nous le disions plus haut, le superéthanol E85 est moins polluant d’où la taxe minorée. En effet, on estime qu’il permet de réduire les émissions de CO2 de 42,6 % en moyenne. La réduction des émissions de particules fines qui sont responsables de l’essentiel de la pollution dans les grandes agglomérations, ne sont pas en reste, à hauteur de 90% selon les estimations.

Ceci étant, le superéthanol n’a pas que des avantages. Outre les risques d’usure du moteur dans un véhicule non compatible (voir ci-dessous), ce carburant impacte aussi les performances. Si vous habitez dans une région où les températures sont négatives une bonne partie de l’année, sachez que le démarrage à froid du moteur est plus long. Et plus généralement, le superéthanol peut dégrader les reprises du véhicule en raison d’un mélange moins riche en essence. Enfin quid de la fiabilité ? En l’absence de statistiques fiables, il est difficile de se prononcer. Toujours est-il que l’éthanol peut poser problème en cas d’arrêt prolongé du véhicule. Plus corrosif, il peut aussi endommager certains matériaux sur le long terme.

Rouler plus vert et moins cher avec du superéthanol, mais sous conditions

Vous êtes convaincu de l’intérêt du superéthanol ? N’allez pas vous précipiter à la station-service pour faire un plein pour autant. En effet, seules les voitures FlexFuel sont compatibles de série. Concernant les modèles neufs, les constructeurs semblent préférer se concentrer sur les motorisations hybrides et électriques. L’offre est donc limitée : on trouve la Ford Kuga FlexiFuel ou la Toyota Prius, par exemple.

Image 1 : Bioéthanol, superéthanol, E85 : faut-il y passer ?
La Ford Kuga, l’un des rares véhicules à être équipé nativement FlaxFuel.

Dans les faits, la plupart des moteurs essence récents dotés d’une injection électronique sont éligibles au superéthanol. Le cas échéant, rouler avec ce carburant sans que son véhicule ne soit équipé d’un boitier peut générer une usure prématurée de certains composants et faire sauter la garantie.

Le plus sûr reste encore de faire un détour par un garage agréé et de réaliser une reprogrammation ou d’installer un boîtier E85 homologué. Ce dernier est destiné aux véhicules qui répondent à l’un de ces critères :

  • Compatible avec le SP95-E10 ;
  • Norme Euro5/Euro6 à injection indirecte de moins de 7 CV
  • Norme Euro5/Euro6 à injection directe de moins de 14 CV
  • Norme Euro3/Euro4/Euro5/Euro6 à injection indirecte de 8 à 14 CV

Dans le doute, le garage vous proposera un diagnostic avant travaux dont le prix est généralement remboursé si l’installation est réalisée par ses soins. Une recherche rapide sur Internet permet de constater que le prix moyen d’un boîtier E85 est de 140€ environ sans la pose. Si l’idée de changer une ampoule à la maison vous donne déjà des sueurs froides, mieux vaut laisser un professionnel se charger de l’installation qui dure quelques heures. Comptez un prix total à partir de 700 € environ.

Avantage de ce boîtier, votre véhicule est toujours homologué à l’inverse de la reprogrammation de la cartographie moteur. Pourtant, si elle est bien réalisée, cette dernière permet d’affiner les réglages moteur en fonction du régime, tout en étant plus abordable que la pose d’un boîtier. En contrepartie, votre voiture devra être exclusivement alimentée à l’éthanol. S’il n’y a pas de station à proximité, vous risquez la panne sèche, à moins d’être joueur.

Est-ce que le jeu en vaut la chandelle ? On imagine aisément que plus vous roulez et plus l’économie peut être substantielle, même si la consommation de carburant est légèrement supérieure dans le cas de l’éthanol. Pour en avoir le cœur net, le site de la Collective du Bioéthanol propose un simulateur qui vous permet de voir le gain de l’éthanol par rapport au diesel et au SP95-E10. Par exemple, pour un automobiliste qui roule 10 000 km par an en consommant environ 7 l/100 km de SP95-E10, l’économie sera de 280,88 euros par an si l’on en croit les prix affichés sur le site du gouvernement. Ou encore 183,26 euros par an comparé au diesel. En clair, plus vous roulez plus vous économiserez et rentabiliserez l’installation d’un boîtier compatible.

Enfin, sachez qu’une fois l’installation effectuée, il vous faudra changer votre certificat d’immatriculation. Argument supplémentaire au moment de la revente, celui-ci sera gratuit ou à moitié prix en fonction des régions.

100 chevaux dans une Renault Twizy, la citadine électrique se mue en fusée

Image 2 : Bioéthanol, superéthanol, E85 : faut-il y passer ?

Où faire le plein de superéthanol ?

Principal défaut de la voiture électrique, son autonomie. D’autant que le réseau Izivia de recharge rapide vient de supprimer 70 % de son réseau Corri-Door. La question de savoir si on trouvera facilement une station-service avec du superéthanol est donc légitime même si faire un plein ne demande que quelques minutes.

Le site de la Collective du Bioétahanol recense les 1 775 stations disponibles dans l’hexagone à date. Des applications iOS et Android sont également proposées.

Enfin, rappelons que si vous ne trouvez pas de station-service qui propose du superéthanol, vous pouvez toujours faire le plein avec du SP95 voire même du SP98.

Verdict

Pour qui n’est pas encore prêt à sauter le pas du tout électrique mais qui veut rouler « propre », l’éthanol est une solution plutôt attractive. Moins polluant que le Super sans plomb et que le diesel, avec une production locale censée respecter les terres agricoles, il est également moins cher à la pompe même si la consommation est légèrement plus élevée. La plupart des véhicules récents peuvent désormais en profiter légalement moyennant l’installation d’un boîtier. Reste que l’opération ne sera vraiment rentable que pour les gros rouleurs. Le cas échéant, il faudra plusieurs années pour rentabiliser l’investissement et d’ici là, vous aurez probablement déjà revendu votre voiture.

Voiture électrique : les prix sont en constante augmentation