Accueil » Guide d'achat » Free, SFR, Orange, Bouygues, qui a la meilleure box ?

Free, SFR, Orange, Bouygues, qui a la meilleure box ?

Penser que les différentes box internet se suivent et se ressemblent serait une erreur. Sélectionner son fournisseur d’accès internet dépend en grande partie du matériel qui l’accompagne.

Image 1 : Free, SFR, Orange, Bouygues, qui a la meilleure box ?

Lorsqu’on envisage de changer de fournisseur d’accès, beaucoup de questions se posent. La première est celle du tarif, bien sûr. Vient ensuite celle concernant les débits et les services, qui reste fondamentale et peut orienter très nettement sa décision. Pourtant au-delà de ces critères, sélectionner son FAI (Fournisseur d’Accès Internet) dépend en grande partie du matériel qui l’accompagne. Et le choix peut se révéler cornélien tant les fiches techniques sont parfois similaires. Sauf que de la Livebox 5 à la Bbox en passant par la Freebox Delta, toutes les box ne se valent pas.

Comment savoir, dès lors, laquelle correspond le plus à ses besoins ou ses envies ? Quel débit et quels services peut-on espérer ? Toutes les box actuellement disponibles sont-elles compatibles avec la fibre optique, qui est la grosse tendance de ces derniers mois en matière d’offre Internet, ou faut-il bénéficier d’un matériel bien particulier ?

Freebox Delta : on a testé la nouvelle box de Free qui vaut très cher

Avant de changer de FAI, n’hésitez pas à lancer un test de connexion sur votre configuration actuelle. Le service ci-dessous devrait vous y aider. Et si vous voulez en apprendre davantage sur les conditions dans lesquelles ce genre de test est opéré, n’hésitez pas à jeter à un œil à notre article dédié au sujet : Ookla, nPerf, Google : à quel test de connexion peut-on se fier ?

Les box testées : notre sélection

De la Livebox 5 d’Orange à la SFR Box 8, en passant par les différentes Bbox proposées par Bouygues ou les Freebox Delta et Freebox One de Free, nous avons testé toutes les box Internet actuellement disponibles. Que vous cherchiez la box la plus performante, celle qui offre le meilleur rapport qualité/prix ou tout simplement une box sans fioritures et services associés, la box Internet idéale se trouve dans notre sélection.

Orange Livebox 4 : la plus complète et la plus performante

Sortie en mai 2016, la 4e version de la Livebox d’Orange est toujours l’une des plus puissantes box de ce comparatif, Livebox 5 comprise. Elle est capable de décoder n’importe quel flux 4K, que ce soit depuis la TV ou un fichier préalablement enregistré. C’est en fait la box que l’on trouve dans l’offre Livebox UP, que ce soit en ADSL ou en fibre. C’est aussi celle que l’on retrouve chez Sosh à 19,99 €. Vous cherchez une connexion fiable (pas de chute de débit au quotidien et un SAV à toute épreuve) et une box qui fait office de lecteur 4K et de NAS ? Vous voulez profiter d’un débit pouvant atteindre 1 Gb/s via la fibre ? C’est du côté d’Orange qu’il faudra vous tourner.

[Test] Livebox 4 : faut-il craquer pour la box Internet d’Orange ?

Si l’offre de l’opérateur est un peu plus onéreuse que celle de Free, la qualité du service livré en vaut la peine. En option, on peut également profiter d’un disque dur de 1 To et d’un petit appareil, l’Airbox 4G, qui permet d’accéder à Internet partout, et pas uniquement à la maison. On aurait cependant aimé une meilleure refonte de l’interface: celle-ci est toujours aussi lourde et peu convaincante, notamment en ce qui concerne l’enregistrement et la consultation des programmes.

Freebox Révolution : le meilleur rapport qualité/prix

Image 3 : Free, SFR, Orange, Bouygues, qui a la meilleure box ?

Freebox Révolution

Free

19,99 (puis 44,99) € > Free

La Freebox Révolution brille par sa polyvalence. Son tarif est dans la moyenne du marché tandis que la plupart des services et accessoires sont inclus d’office dans son offre. La box dispose d’aptitudes multimédias solides et une interface à la simplicité et la fluidité sans faille. Grâce à la Freebox Révolution, on profite d’un appareil compatible ADSL, VDSL2 et fibre optique. Il est compatible avec la norme Wi-Fi 802.11 ac, peut faire office de console de jeux (il inclut même un gamepad par défaut) et peut servir de lecteur de Blu-Ray. Au regard de ses fonctionnalités et de son prix, c’est l’une des offres les plus compétitives du marché et on a même droit à CanalSat Panorama, soit près de 60 chaînes chaînes supplémentaires, dont 25 exclusives.

Freebox Revolution : les trucs et astuces ultimes

Bouygues Telecom Bbox Fit : si vous avez juste besoin d’une connexion Internet

Si vous n’avez pas besoin d’une offre Triple Play et souhaitez simplement être connecté au Web, le choix est certes limité, mais pas inexistant. Vous notamment opter pour la Freebox Crystal, qui permet de profiter d’Internet et de la téléphonie (la télévision est en option et coûte 4,99 €/mois). Mais il existe aussi et surtout la Bbox Fit, dont le prix est certes un peu plus onéreux la première année que le Freebox Crystal, mais se révèle moins cher que la concurrente dès la deuxième année. C’est cette offre que nous avons retenue, notamment parce qu’en cas de panne ou en attendant que la mise en service soit effective, l’opérateur vous livre une clé 4G. Et vous pouvez également profiter de 100 € de remboursement en cas de résiliation de contrat avec votre ancien opérateur, alors que demandez de plus ? Pour le reste, l’offre de Bouygues inclut une connexion Internet ADSL + la téléphonie en illimité (France, DOM et plus de 110 destination).

Des tarifs en chute libre la première année

Les prix d’un accès à Internet s’échelonnent de 15 € (RED Box ADSL) à plus d’une cinquantaine d’euros. Mais s’il existe de gros écarts de prix entre chaque box, précisons que ces tarifs sont en fait ceux constatés hors promotion. Car les FAI ont bien compris que pour attirer davantage de clients, il fallait leur proposer régulièrement des offres permettant de réduire d’au moins une dizaine d’euros par mois leur facture. Les prix des abonnements affichés par les FAI ne seront donc probablement pas celui que vous payerez la première année. Tous les FAI vont même jusqu’à réduire de près de 40% le prix de l’abonnement. Unique contrainte : vous vous engagez sur 12 mois.

Récapitulatif des offres ADSL/VDSL

OpérateurNom de l’offrePrix classiquePrix promoEngagement
BouyguesBbox Fit24,99 €/mois14,99 €/mois12 mois
BouyguesBbox Must32,99 €/mois19,99 €/mois12 mois
BouyguesBbox Ultym39,99 €/mois24,99 €/mois12 mois
FreeFreebox Delta59,99 €/mois pendant 48 mois (puis 49,99 €/mois)NA
FreeFreebox Delta S
39,99 €/mois
NA12 mois
FreeFreebox One39,99 €/mois29,99 €/mois12 mois
FreeFreebox Revolution44,99 €/mois19,99 €/mois12 mois
FreeFreebox mini 4K
34,99 €/mois
14,99 €/mois
12 mois
FreeFreebox Crystal24,99 €/mois9,99 €/mois12 mois
OrangeLivebox36,99 €/mois22,99 €/mois12 mois
OrangeLivebox Up42,99 €/mois28,99 €/mois12 mois
OrangeLa Boite Sosh
19,99 €/mois
SFRStarter ADSL33 €/mois15 €/mois12 mois
SFRPower ADSL40 €/mois22 €/mois12 mois
SFRPremium ADSL50 €/mois32 €/mois12 mois
SFR
RED box (ADSL)15 €/moisNA

Récapitulatif des offres Fibres

OpérateurNom de l’offrePrix classiquePrix promoEngagement
BouyguesBbox Fit26,99 €/mois
14,99 €/mois
12 mois
BouyguesBbox Must34,99 €/mois17,99 €/mois12 mois
BouyguesBbox Ultym41,99 €/mois22,99 €/mois12 mois
FreeFreebox Delta59,99 €/mois pendant 48 mois (puis 49,99 €/mois)NA
FreeFreebox Delta S39,99 €/mois
NA
FreeFreebox One39,99 €/mois29,99 €/mois12 mois
FreeFreebox Revolution44,99 €/mois19,99 €/mois12 mois
FreeFreebox mini 4K34,99 €/mois14,99 €/mois
12 mois
OrangeLivebox Fibre41,99 €/mois22,99 €/mois12 mois
OrangeLivebox Up Fibre47,99 €/mois28,99 €/mois12 mois
OrangeLa Boite Sosh
29,99 €/mois
19,99 €/mois
SFRStarter Fibre38 €/mois15 €/mois12 mois
SFRPower Fibre43 €/mois28 €/mois12 mois
SFRPremium Fibre53 €/mois38 €/mois12 mois
SFR
RED box (fibre)
22 €/mois
NA

Des packs tout-en-un

Lorsque vous prenez un abonnement à un FAI, regardez par la même occasion s’il ne propose pas des packs permettant de souscrire dans la foulée à une offre mobile. Ce genre de pack peut se révéler très avantageux. A titre d’exemple, Orange propose des forfaits fibre et mobile dans une gamme baptisée « Open » et qui permet de gagner en moyenne entre 10 et 15 €/mois.

Des options payantes et une box en location

La plupart des box vous proposent une multitude d’options (décodeur UHD, répéteur WiFi, boîtiers CPL…), pour lesquelles il vous faudra parfois mettre la main à la poche. Mais bonne nouvelle : si les FAI ont longtemps proposé une tarification « hors location de la box », ils se sont finalement tous mis d’accord pour clarifier leurs offres : aujourd’hui, les prix affichés sur leurs sites incluent tous la location de la box. Plus besoin d’ajouter 3 ou 5 euros au tarif affiché pour disposer du fameux appareil, donc.

Les services inclus (ou non)

La téléphonie

Si l’on vante souvent les box pour leur connexion au web et leurs offres télévisuelles, on oublie parfois que ce sont elles qui nous permettent aussi de passer gratuitement des communications téléphoniques. Et là, mieux vaut se méfier, car les offres des FAI ne prennent pas toujours en considération certaines destinations pourtant très communes ni certaines méthodes de téléphonie (fixe / mobile)

Zapping, timeshifting et enregistrement

L’intérêt premier des box réside dans la télévision. Cette fonction est, par conséquent, choyée par les opérateurs. Les principes de navigation sont similaires d’un FAI à l’autre. En revanche, les temps de zapping, les possibilités d’enregistrement ou de regarder un programme en léger différé peuvent varier du tout au tout.

Le temps de zapping

Image 8 : Free, SFR, Orange, Bouygues, qui a la meilleure box ?

Le temps de zapping n’est pas identique selon les boîtiers. C’est d’abord le type de connexion qui influe sur ce paramètre. D’emblée, l’ancienne box fibre de SFR souffre d’un délai d’affichage entre 2 chaînes de 1 ou 2 secondes, mais ce défaut a été totalement corrigé sur la Zive. Le temps nécessaire pour basculer d’une chaîne à une autre est quasi nul.

Les autres box ont été testées sur un réseau ADSL, dans les showrooms des opérateurs. La Freebox Revolution et la Bbox Miami parviennent à changer de chaîne en 2 à 3 secondes. La box ADSL de SFR, la Livebox Play et les Bbox se situent plus autour de 3 à 4 secondes.

Le timeshifting ou la gestion du différé

Le timeshifting permet de revenir sur un programme que l’on est en train de regarder. En clair, dès que l’on allume la télévision, le programme en cours passe automatiquement en enregistrement. Cette fonction est intégrée à presque toutes les box.

Le processus s’effectue ensuite de manière transparente, même sur la petite Bbox qui a décidément tout d’une grande. Ainsi, vous pourrez sans problème procéder à un retour en arrière pendant un match de Football, par exemple, si vous venez de rater un but. Attention toutefois, la limite de différé n’est pas la même pour tous et dépend, parfois, de la place disponible sur le disque dur et du type de flux (SD/HD).

Regarder un programme et en enregistrer un autre, c’est possible

Les enregistrements sont sur toutes les box facilement configurables. En temps réel depuis une chaîne ou préparés depuis le guide des programmes, cela ne demande qu’un clic ou deux. L’accès aux enregistrements ne pose pas de problème non plus, que ce soit en local (depuis sa box) ou à distance depuis une application. En revanche, en ADSL, les capacités d’enregistrement dépendent du débit offert par la ligne, mais également du décodeur. En règle générale, jusqu’à 2 flux sont exploitables (en IP et TNT si le connecteur est relié à la box).

Image 9 : Free, SFR, Orange, Bouygues, qui a la meilleure box ?

Lecture de fichiers audio et vidéo

Les box internet peuvent aussi se transformer en véritable media center. Néanmoins, toutes leurs fonctionnalités ne sont pas identiques d’un modèle à l’autre, pas plus que leurs performances.

Prise en charge des formats

Toutes les box supportent toutes la norme DLNA (une fonction de partage de contenu multimédia entre différents appareils) et peuvent lancer des fichiers sur des clés USB, disques durs externes ou cartes SD. La lecture depuis un ordinateur ne peut se faire que via un logiciel spécifique dans le cas des box Bbox et Bbox Sensation de Bouygues, sous Windows uniquement.

La question des formats pris en charge est épineuse. Si le media center de la box affiche la liste des fichiers existants, ce n’est pas pour autant qu’il parvienne à les jouer. Qu’ils soient supportés ou non, le logiciel tentera donc de les lancer. Parfois, un message d’erreur peut apparaître en cas de non-compatibilité. Parfois, l’incompatibilité provient de codecs audio trop exotiques ce qui peut provoquer une lecture partielle voire un plantage. Par mesure de précaution, mieux donc vaut se contenter des incontournables fichiers en MP3 ou en M4A.

Le cas des box Android

Les box Android et la Freebox mini 4K disposent aussi d’un lecteur multimédia intégré. Malheureusement, dans un cas comme dans l’autre, il est de piètre qualité. Heureusement, elles profitent d’un avantage certain avec Android : la possibilité d’installer des applications depuis le magasin Play Store. Seulement, ces manipulations s’adressent plus à des utilisateurs expérimentés, qui maitrisent déjà l’interface de Google. En quelques clics de la télécommande, on récupère VLC ou MxPlayer par exemple, des logiciels multimédias ayant fait leurs preuves sur les smartphones et tablettes. La liste des codecs supportée est bien plus étendue que les box concurrentes.

Image 10 : Free, SFR, Orange, Bouygues, qui a la meilleure box ?

TV et Vidéo à la demande

Image 11 : Free, SFR, Orange, Bouygues, qui a la meilleure box ?

Toutes les offres box TV proposent par défaut un accès à au moins 200 chaînes. Seule celle de Free se démarque : la Freebox TV offre un abonnement à Canalsat Panorama, qui donne droit à 59 chaînes supplémentaires, en plus des 226 chaînes offertes de base.

Vidéo à la demande

La vidéo à la demande est un critère particulièrement mis en avant dans les offres. L’approche de cette fonctionnalité est différente selon les FAI. SFR, Bouygues et Orange proposent leurs catalogues de VOD à travers une boutique qui leur est propre. Autour, s’ajoutent parfois des magasins tiers de SVOD (Subscription Video On Demand, des catalogues disponibles uniquement via abonnement).

Image 12 : Free, SFR, Orange, Bouygues, qui a la meilleure box ?

La taille du catalogue est très variable : Bouygues offre 9 000 titres sur ses trois box, Orange en annonce toujours 7 000 tandis que SFR parle de 10 000 films.

Image 13 : Free, SFR, Orange, Bouygues, qui a la meilleure box ?

Du côté de Free, plusieurs boutiques proposent de la VOD, dans lesquelles il faut naviguer successivement pour trouver ou comparer les prix. Au total, ce sont environ 10 000 références qui peuplent la box. Un modèle semblable à celui de la box fibre de SFR, qui comptabilise un total de 30 000 contenus, répartis dans pas moins de 30 magasins !

Elle se démarque de la concurrence grâce au combo « nombreux magasins / moteur de recherche cross-contenu ». Ainsi, la box se transforme en véritable comparateur de prix. Attention toutefois ! Le fait que plusieurs boutiques cohabitent implique par définition l’existence de nombreux doublons.

TV à la demande

La TV à la demande fonctionne sur le même modèle que la VOD mais pour les émissions TV. D’un FAI à l’autre, la liste des chaînes disponibles en Replay dépend en partie du bouquet proposé (avec ou sans options), mais également des négociations avec les groupes.

Image 14 : Free, SFR, Orange, Bouygues, qui a la meilleure box ?

Disques durs et lecteurs Blu-Ray

De nombreuses box font l’impasse sur le support physique optique, misant sur le dématérialisé. Free est le seul à avoir visiblement « tout compris », le lecteur Blu-Ray compatible 3D est inclus d’office dans l’offre Freebox Revolution, sans supplément. En revanche, il se révèle un peu bruyant en lecture.

Disque dur

Si toutes les box ne sont pas équipées de lecteur optique, la majorité dispose d’un disque dur. Les tailles varient d’un FAI à l’autre, tout comme les conditions d’accès. La Freebox mini 4K et les boxs Android ne peuvent quant à elle compter que sur des clés USB ou cartes SD.

Le Cloud : stockez toutes vos données gratuitement

De plus en plus, les fournisseurs proposent un Cloud personnel à leurs abonnés, et certains ne sont pas avares en espace. Mais le Cloud, à quoi ça sert, au fait ?

Le Cloud, c’est le meilleur moyen de mettre à l’abri vos données personnelles. Vos photos, vos vidéos, vos musiques, mais aussi vos documents sensibles, votre liste de contacts ou vos emails sont enregistrés sur un serveur distant et sont disponibles à tout moment. Les données sont accessibles depuis n’importe quel appareil, pourvu qu’il dispose d’un navigateur ou d’une application adéquate. Les avantages d’une telle opération sont multiples :

  • vos données sont à l’abri et en cas de gros crash de votre disque dur, vous pouvez les récupérer depuis le serveur distant du Cloud ;
  • rien ne vous empêche d’utiliser le Cloud en guise de backup en continu. Vous pouvez faire en sorte que vos données soient à la fois stockées en local sur votre ordinateur, et qu’elles soient automatiquement synchronisées avec votre espace personnel sur le Cloud ;
  • dernier avantage : vous pouvez aussi partager vos données avec votre famille, vos amis ou vos collègues, sans que cela ne monopolise votre bande passante, puisque c’est le serveur distant qui se charge du transfert.

Gestion de la Box

Lorsque l’on met en place sa box internet, il est quasi impératif de la paramétrer convenablement pour l’ensemble de la maison. Car une box internet dispose des mêmes fonctions qu’un routeur, il est donc primordial de gérer sa sécurité (en définissant une plage DHCP, par exemple), d’administrer son Wi-Fi, ou tout simplement de vérifier l’ensemble des machines connectées. Pour cela, on accède à une interface Web, on entre l’adresse IP de la box ou son nom sur le réseau, son identifiant et son mot de passe, et le tour est joué.

C’est là que les choses se compliquent parfois : toutes les box ne sont pas logées à la même enseigne, et certaines sont beaucoup plus complexes à appréhender que d’autres, quand certaines se révèlent beaucoup trop sommaires et manquent cruellement d’options de réglages.

Interface et performances

Le temps de démarrage est la première chose à laquelle l’utilisateur est confronté avec une box internet. Mais sur ce sur ce point, il est difficile de les départager équitablement pour une seule raison : certaines sont séparées en deux, d’un côté le routeur et de l’autre le boîtier TV, alors que d’autres sont « tout-en-un ». Mais quoi qu’il en soit, la durée moyenne d’initialisation d’une box dépasse systématiquement la minute, si ce n’est pas le double.

Les composants

La suprématie d’Intel serait-elle révolue ? Le constructeur était parvenu jusque là à équiper la majorité des box du marché avec ses processeurs Atom (de génération Groveland sauf la Freebox Révolution – Sodaville). Mais la tendance s’est totalement inversée. Ainsi, du côté d’Orange, on trouve sur la Livebox v4 un processeur double coeur ARM, le BCM 63138. Chez SFR, c’est un Broadcom 3384 qui équipe la Zive. Les box Android fonctionnent quant à elles avec des composants issues du monde des smartphones et des tablettes. Enfin, rappelons que sur les anciens boîtiers de SFR ainsi que la Bbox de Bouygues sont pourvues d’une puce ST Microelectronics 7105. Cela explique justement les performances parfois en retrait par rapport à la concurrence.

Les menus

Image 15 : Free, SFR, Orange, Bouygues, qui a la meilleure box ?

Les différences d’interface sont nombreuses et pas seulement esthétiques. La fluidité dépend directement de la complexité des interfaces. L’ancienne interface de SFR (que l’on trouve encore) et celle de la Bbox sont clairement les plus lourdes, et donc gourmandes en puissance. Et si cette dernière parvient à conserver sa fluidité dans la plupart des menus, la Bbox et l’ancienne box de SFR sont un peu à la traîne et connaissent de nombreux ralentissements.

En revanche, du côté de la Zive, on gagne largement en légèreté et en réactivité. Ce nouvelle environnement la place largement au dessus du lot : même la Freebox Révolution, qui est pourtant bien lotie en matière d’interface, se retrouve distancée.

Sur les Bbox et Bbox Sensation de Bouygues, le menu est défilant sur un bandeau, ce qui donne un effet de profondeur à l’écran. Son originalité tient par le fait que la TV tourne en permanence en fond, même sur la Bbox aux performances moindres.

Dans la box mini 4K de Free, Android est parfaitement assumé. Il n’est pas caché derrière une interface spécifique, et laisse accéder aux différentes fonctions à travers plusieurs bandeaux verticaux. Seulement, la présentation a de quoi dérouter ceux qui sont habitués aux box traditionnelles, sans compter que les ralentissements sont nombreux.

Freebox Révolution Vs Freebox mini 4K : quelle box choisir chez Free ?

L’interface de la Freebox repose sur un menu horizontal, les fonctions défilent verticalement. Le défilement est fluide et cette construction possède en plus le mérite d’être intuitive, on mémorise rapidement l’interface.

Image 16 : Free, SFR, Orange, Bouygues, qui a la meilleure box ?

Le menu principal des Livebox adopte une disposition similaire à celle de la Freebox, à savoir horizontale, le passage d’une fonction à l’autre se faisant verticalement. Le flux TV est systématiquement affiché en bas à droite de l’écran. Les Livebox souffrent d’une interface un peu vétuste et pas toujours très claire. On aurait aimé qu’Orange la dépoussière à la sortie de la Livebox v4, mais il n’en a rien été.

Jeux vidéo

Les jeux vidéo sur box sont devenus une norme. Pour autant, les choix des fournisseurs d’accès à Internet sont encore très différents.

Image 17 : Free, SFR, Orange, Bouygues, qui a la meilleure box ?
Image 18 : Free, SFR, Orange, Bouygues, qui a la meilleure box ?

Free privilégie par exemple l’exécution d’applications en local sur la Freebox Revolution, via le matériel embarqué. Bonne nouvelle, la configuration n’est pas à la ramasse et est encore à un niveau acceptable aujourd’hui. Ainsi, il propose un catalogue riche d’une trentaine de jeux, surtout en collaboration avec Gameloft pour l’instant. On regrette toutefois que la boutique ne se soit pas plus étoffée depuis le lancement de la plate-forme. Pour se consoler, ou notera que Free a la bonne idée d’intégrer d’office une manette filaire.

Bouygues, Orange et SFR ont recourt au Cloud Gaming pour assurer cette fonctionnalité sur leurs box.

Le cas des box Android

La Freebox mini 4K et les boxs Android comptent quant à elle sur le catalogue d’Android, le Play Store, pour satisfaire les joueurs. Les différents boitiers n’offrent pas la même puissance de calcul, mais globalement les jeux les plus exigeants ne sont pas parfaitement à l’aise. Pour autant, les titres plus classiques ou anciens ne poseront pas de problèmes de ce point de vue. Par contre, la question de la jouabilité est plus gênante.

Freebox mini 4K : comment installer les applications que Free ne propose pas

Connectique, esthétique et télécommande

Le dernier critère que nous abordons ici n’est pas pour autant le moins important. Les box internet ont pour vocation d’atterrir dans votre salon, non loin de votre TV la plupart du temps. Le nombre de boîtiers peut donc être un critère de choix.

Certains proposent un seul et unique équipement tandis que d’autres proposent deux boîtes, à relier de différentes manières. L’aménagement du salon peut alors devenir problématique, les fils traversant les pièces de part en part ne sont pas vraiment esthétiques.

Connectique

Image 19 : Free, SFR, Orange, Bouygues, qui a la meilleure box ?

Lors du lancement de la Livebox Play, Orange a communiqué sur une fonction « double WiFi », une antenne à 2,4 et une autre à 5 Ghz (la Bbox Sensation dispose d’une technologie similaire, l’OptimizAir, absente de la Bbox). L’intérêt est de garantir un flux TV de qualité entre le routeur et le décodeur par exemple. Seulement, le décodeur n’est pas équipé d’antenne WiFi. Il faudra alors lui offrir le kit Liveplug Wifi Solo facturé 69 euros ! Sans quoi, il faudra se contenter d’un bon vieux câble Ethernet.

Le CPL est l’option retenue par Free, qui en intègre deux d’office dans ses packs, et ce gratuitement. L’Ethernet reste la solution privilégiée chez les autres FAI. Pour le reste de la connectique, qu’il s’agisse de HDMI, USB ou encore Ethernet, tout le monde répond présent dans les différentes box.

Des télécommandes 2 en 1

Image 20 : Free, SFR, Orange, Bouygues, qui a la meilleure box ?

Les box ont enfin dépassé le stade de l’adolescence : l’acné sur les télécommandes n’est plus qu’un mauvais souvenir. Désormais, la mode est à la simplification. Pour ce faire, les box de Free, Bouygues (Bbox et Bbox Sensation) et Orange sont compatibles avec la norme HDMI CEC, une fonction qui permet de contrôler son téléviseur en même temps que son équipement et ainsi s’affranchir d’un objet supplémentaire.

Un appareil contrôlable à la voix

Image 21 : Free, SFR, Orange, Bouygues, qui a la meilleure box ?

Sur la Freebox mini 4K, Free inaugure un nouveau type de contrôle : la voix. Un micro est placé sur la télécommande et peut être utilisé pour les fonctions de recherche intégrée à Android.

Les télécommandes radiofréquences

La technologie infrarouge a connu de beaux jours, mais souffre d’un inconvénient majeur : pour que le signal fonctionne, le récepteur doit être bien en face de la télécommande, sans oublier que rien ne doit être placé entre les deux. Dans le cas de la radio fréquence, ces contraintes n’existent plus. L’interaction fonctionne même si votre enfant et son armée de camarades passent devant le décodeur. Notez enfin qu’Orange a quant à lui intégré du Bluetooth 4.0 pour contrôler sa Livebox v4, ce qui permet de gérer l’appareil même en inversant totalement le sens de la télécommande par rapport à la box.

L’accéléromètre, la bonne idée

Image 22 : Free, SFR, Orange, Bouygues, qui a la meilleure box ?

Afin d’éviter les erreurs de maniement, un accéléromètre est parfois intégré aux télécommandes, permettant de détecter quelle face est active et ainsi, désactiver l’autre. Bien sûr, le clavier est surtout utile pour la recherche.

L’accéléromètre trouve une autre utilité dans le cas de Orange : lire certains de vos « gestes » pour naviguer dans l’interface : changer de chaîne, régler le volume… un tutoriel est implanté dans la box pour découvrir ces mouvements et apprendre à les réaliser.

Orange est également le seul à avoir intégré un joystick en lieu et place des traditionnelles flèches chez la concurrence. Mais il n’est pas simple de maîtriser du premier coup l’appui central. Du coup, le curseur se retrouve parfois à gauche ou à droite au lieu de valider. Un problème partagé avec le gyroscope, dont la précision et la stabilité sont clairement à revoir.

Free a fait d’énormes progrès sur ce point depuis le lancement de sa box Freebox Revolution, Orange devra donc en faire de même. Pourquoi ne pas s’inspirer des constructeurs TV, à l’image de la Magic Remote de LG que nous avons pu tester ?

Les télécommandes recto-verso

Image 23 : Free, SFR, Orange, Bouygues, qui a la meilleure box ?

La télécommande des premiers boitiers fibre de SFR était la première à incorporer un clavier AZERTY complet. Le design de la télécommande s’en ressent, avec une largeur plus importante que la moyenne.

L’accéléromètre intégré permet de détecter la face active. Orange lui a emboité le pas, pour faire machine arrière : la Livebox v3 est livrée avec une télécommande doté d’un clavier AZERTY à l’arrière, mais pas la Livebox v4. Car au final, on se rend vite compte que ce genre de gadget ne sert strictement à rien et que l’on n’utilise jamais la seconde face pour piloter les différents menus de la box ou pour accéder au web.