Accueil » Actualité » Non, ce conducteur de Tesla n’a pas pu s’endormir au volant

Non, ce conducteur de Tesla n’a pas pu s’endormir au volant

Un utilisateur de Twitter a récemment publié une vidéo où l’on voit le conducteur d’une voiture Tesla et sa passagère en train de dormir. Si les images sont à première vue inquiétantes, se pose quand même la question de l’authenticité de ce genre de vidéo.

Image 1 : Non, ce conducteur de Tesla n'a pas pu s'endormir au volant
Source : Dakota Randall (Twitter)

La vidéo publiée il y a quelques jours dure un peu plus de 20 secondes. On y voit deux personnes, conducteur et passager, endormis au volant d’une Tesla, la fonction Autopilot de la voiture probablement activée. La personne qui a pris cette vidéo explique ne pas en avoir cru ses yeux, et s’est donc mise au niveau de la voiture tout en klaxonnant afin de réveiller le conducteur, en vain. Le tout s’est déroulé sur la Massachusetts Turnpike, une autoroute très fréquentée, à une allure d’environ 90 km/h.

Décès d’un conducteur de Tesla : le pilotage automatique mis en cause

Un conducteur réellement assoupi, ou un fake ?

Si la vidéo est forcément impressionnante, l’événement est pourtant difficile à croire. L’Autopilot des voitures Tesla est en effet considéré comme une aide à la conduite et pas comme un remplaçant du conducteur. A ce titre, cette fonction est officiellement classée comme de niveau 2 sur la grille de la SEA (même si en pratique, l’Autopilot se situe plutôt entre les niveaux 2 et 3).

Autrement dit, cette fonction de pilotage automatique demande au conducteur de garder un œil sur le système afin de pouvoir reprendre à tout moment le contrôle du véhicule. C’est pourquoi l’Autopilot impose que les mains du conducteur restent sur le volant. Si ce n’est pas le cas, la voiture émet un signal sonore toutes les 30 secondes afin de prévenir le conducteur, puis sans réaction de sa part va ralentir et immobiliser le véhicule.

Cette vidéo rapidement devenue virale est hélas trop courte pour réellement savoir ce qu’il  s’est passé. On peut tout de même avancer deux hypothèses : soit il s’agit d’une fake news (ce qui ne serait pas la première fois), avec ou sans la complicité de la personne qui a tourné la vidéo, soit le conducteur s’est réellement assoupi au volant et on ne voit hélas pas la voiture ralentir automatiquement et s’arrêter, quelques dizaines de secondes plus tard.