Accueil » Actualité » Un circuit à base de graphène produit une énergie propre et illimitée

Un circuit à base de graphène produit une énergie propre et illimitée

Des physiciens de l’université de l’Arkansas ont réussi à créer un circuit capable de capter le mouvement thermique du graphène et de le transformer en courant électrique.

Les chercheurs suggèrent que le circuit de récolte d’énergie, décrit dans le journal Physical Review E, pourrait être utilisé pour alimenter de petits appareils et capteurs à basse tension.

Circuit au graphène - Université de l'Arkansas
Circuit au graphène – Crédit : Université de l’Arkansas

La capacité du circuit confirme la théorie, développée par les auteurs de l’étude, un groupe de physiciens de l’université de l’Arkansas, selon laquelle les feuilles de graphène autoportantes d’une taille microscopique se déplacent naturellement d’une manière propice à la collecte d’énergie. Le graphène pourrait à terme détrôner le carbone. On sait que Samsung développe une batterie avec du graphène pour ses smartphones. On a aussi vu en début d’année des batteries au graphène de Tesla dans une batterie externe de 150 Watts.

L’idée de récolter l’énergie du graphène est controversée car elle réfute l’affirmation bien connue du physicien Richard Feynman selon laquelle le mouvement thermique des atomes ne peut pas produire de travail. Celui-ci s’appelle le mouvement brownien. Cette étude démontre que le mouvement thermique du graphène à température ambiante induit effectivement un courant alternatif dans un circuit. Avant, on pensait que c’était impossible.

Une quantité de puissance accrue

Les chercheurs ont également découvert que leur conception augmentait la quantité de puissance fournie. Les chercheurs affirment qu’ils ont découvert que le comportement classique des diodes amplifie la puissance délivrée plutôt que de la réduire comme on le croyait auparavant.

Le physicien Léon Brillouin a prouvé qu’une seule diode, ajoutée à un circuit, ne suffisait pas à transformer le mouvement brownien en énergie. L’équipe de physiciens de l’université de l’Arkansas a développé son nouveau circuit en utilisant deux diodes.

En outre, les diodes, positionnées en opposition, permettent au courant de circuler dans les deux sens. Cela transforme le courant alternatif en un courant continu pulsé. Selon les chercheurs, le mouvement thermique dans le circuit est inhérent au matériau et non de différences de température entre les deux composants. Pour ceux qui veulent en savoir plus, l’Université de l’Arkansas a schématisé son projet dans une vidéo.

Source : sciencedaily