Accueil » Actualité » 47°C, l’Amérique du Nord frappée par une vague de chaleur sans précédent

47°C, l’Amérique du Nord frappée par une vague de chaleur sans précédent

Une vague de chaleur sans précédent frappe le Nord-ouest du Pacifique depuis ce week-end. Des températures records ont été enregistrées dans de nombreuses villes américaines et canadiennes, mais la vague de chaleur ne désemplit pas.

La vague de chaleur frappant actuellement le nord-ouest du Pacifique continue. Alors que des températures records ont été enregistrées ce week-end, la troisième journée de canicule s’annonce des plus intenses. Les effets du dérèglement climatique se feraient-ils déjà ressentir ? En partie sans nul doute, puisque l’on apprenait récemment que la Terre retient deux fois plus de chaleur qu’en 2005. Retour sur cet exceptionnel épisode caniculaire.

Habitants essayant de se rafraichir en pleine vague de chaleur - Crédit : Pascal Bernardon / Unsplash
Habitants essayant de se rafraichir en pleine vague de chaleur – Crédit : Pascal Bernardon / Unsplash

Qu’il s’agisse du Canada ou des États-Unis, aucun des deux côtés de la frontière ne semble être favorisé. À Portland, dans l’état américain de l’Oregon, le record de chaleur n’a cessé d’être battu depuis samedi, date à laquelle cet épisode caniculaire a débuté. Les habitants ont ainsi dû vivre la journée de lundi sous 45 °C. Portland n’est pas la seule ville concernée dans l’état de l’Oregon. La ville d’Eugene a vu son thermomètre atteindre 41 °C alors même qu’une compétition sportive s’y tenait. Les épreuves ont tout bonnement été reportées.

Côté Canadien, la province de la Colombie-Britannique est particulièrement touchée. La ville de Lytton a ainsi pu enregistrer une température record de 47 °C. À titre de comparaison, la température maximale enregistrée à l’aéroport de Dubaï n’était « que » de 47.9 °C. Plus impressionnant encore, la ville américaine de Quillayute a explosé son record de chaleur datant de 1981… de 5,5 °C !

Des conséquences désastreuses dues à la chaleur

En plus d’être étouffantes et insupportables pour l’Homme, ces températures records le sont aussi pour les infrastructures et équipements des villes. Autant le dire d’emblée : ces derniers n’ont pas été conçus pour supporter de telles chaleurs, encore moins sur d’aussi longues périodes. Un épisode caniculaire aussi long pousse également les populations à se tourner vers les climatiseurs et autres moyens de rafraîchissement. Au point de créer une pénurie ?

Le Nord-ouest du Pacifique n’est pas un environnement habituellement propice à l’utilisation de climatiseurs. Les magasins de la région se retrouvent donc en difficulté d’approvisionnement, tant la demande pour les ventilateurs et climatiseurs a explosé ces derniers jours. D’autres activités sont également en arrêt, comme les écoles ou les centres de vaccination contre la Covid-19 qui doivent rester fermés.

Difficile de s’imaginer de nouveaux records de température suite à cet épisode caniculaire. Pourtant, si ce dernier a bien prouvé une chose, c’est que les températures n’ont cessé d’augmenter. Et quand bien même les températures n’ont pas brisé des records dans la plupart des villes du Nord-ouest du Pacifique, la chaleur est suffisamment étouffante pour frôler la limite du supportable.

Source : Gizmodo