Accueil » Actualité » Elon Musk refuse de payer, son avion privé continuera d’être traqué, et c’est légal

Elon Musk refuse de payer, son avion privé continuera d’être traqué, et c’est légal

Il y a quelques jours, Elon Musk proposait 5 000 $ à un jeune de 19 ans pour qu’il arrête de traquer son jet privé avec un bot Twitter. L’ado, qui avait négocié 50 000 $ ou une Model 3, vient d’obtenir l’autorisation de la FAA pour continuer à traquer les jets privés du multimilliardaire.

Elon Musk
Elon Musk © Archives AFP

Qui s’y frotte, s’y pique. Il y a quelques jours, nous vous racontions l’histoire de cet adolescent de 19 ans qui traquait le jet privé d’Elon Musk avec l’aide d’un bot Twitter. L’ado, qui était allé jusqu’à négocier 50 000 $ ou une Model 3 avec le patron de SpaceX, vient d’obtenir l’autorisation de la Federal Aviation Administration (FAA) pour continuer à traquer les jets privés du multimilliardaire.

Savoir où les milliardaires volent avec leurs jets privés, un droit à l’information pour Jack Sweeney

Jack Sweeney est un adolescent américain âgé de 19 ans qui avait réussi une belle prouesse, il y a quelques jours. Armé d’un bot maison et d’un compte Twitter, il avait réussi à traquer le jet privé d’Elon Musk, le grand patron de Tesla et de SpaceX, avant de rendre son plan de vol public sur le réseau social.

Ennuyé, Elon Musk avait offert au jeune homme de 19 ans une somme de 5 000 $ pour supprimer le désormais tristement célèbre compte Twitter @ElonJet. L’adolescent, inflexible, avait multiplié les enjeux par dix, demandant jusqu’à 50 000 $ et une Model 3 en échange, ainsi qu’un stage chez SpaceX ou Tesla. Mais Elon Musk, qui a bloqué Sweeney, ne lui a toujours pas répondu.

À lire : Tesla en chute libre : Elon Musk perd 25 milliards de dollars en 24 h

Prônant le droit à l’information, Jack Sweeney avait soumis une demande de Freedom of Information Act à la FAA, qui vient d’être approuvée. « Ma demande FAA FOIA a été acceptée, maintenant j’ai tous les documents d’enregistrement et de navigabilité pour tous les jets SpaceX » a-t-il tweeté sur son compte, qui monte aussi vite qu’une fusée Falcon 9 en termes d’abonnés.

« Je peux comprendre pourquoi il est en colère. Mais il n’avait pas à me bloquer » a déclaré Sweeney au New York Post. Un stage lui a cependant été proposé chez NetJets, une compagnie aérienne américaine concurrente, filiale du groupe Berkshire Hathaway et appartenant à Warren Buffett, qui propose de la propriété partagée et… De la location de jets privés.

Source : New York Post